Sebastien Reuzé

Sebastien Reuzé | VERSION AUGMENTÉE

Fata Morgana (2020)

Exposition : La Photographie à l’Epreuve de l’Abstraction.
Lieu : CPIF – Centre Photographique d’Île de France, à Pontault-Combault (F).
Technique : Impression analogique.
Dimensions : 4,50 x 4,65 m

Le nom Fata Morgana décrit un mirage. Le projet Fata Morgana en contient toute la charge évocatrice.

En 2013, en tirant les photographies de l’ensemble Colorblind Sands, j’ai conservé les bouts d’essais, languettes de papier photosensible servant à évaluer la densité du tirage dans sa phase de préparation. Ces bouts d’essais servirent à former, dans des maquettes, des projets de compositions murales, évocations abstraites de l’idée de représentation du paysage, variables dans leur forme.

Ce qui est important dans ce travail c’est la considération de la photographie comme quelque chose qui va au delà du support pour la figuration. La photographie est un matériau qui peut se penser en fonction de l’espace architectural, ou de l’environnement.

Les premiers essais à l’échelle d’un espace architectural furent faits en atelier, puis dans l’appartement de Catherine Bastide, en 2018, et au FOMU (Fotomuseum Antwerpen, B) en 2019.

Actuellement, une pièce murale intitulée Fata Morgana est montrée au Centre Photographique d’Île de France, à Pontault-Combault, dans l’exposition La Photographie à l’Epreuve de l’Abstraction.

01 janvier 2019 10:35
Facebook Twitter Partager