DR

L'After Show

Louise Porte et Harold Lechien

Lorsque nous avons rencontré Émilie d’Ornano, fondatrice et directrice de KOMMET, au printemps dernier il nous a semblé évident, au vu des enjeux dont s’est saisi ce lieu, qu’une collaboration s’imposait et que celle-ci devait se nouer autour d’un.e. artiste valorisé.e dans le cadre  du dispositif LABO_DEMO qui agrège au Centre, depuis deux ans, des démarches artistiques d’étudiant.e.s issu.e.s d’écoles supérieures des beaux-arts, de Belgique et de France.

Portée par l’ambition de contribuer au maillage, qui traverse, par essence, les Saisons Parallèles, l’idée est rapidement née que l’espace atypique et intimiste de KOMMET devait se faire rencontrer deux artistes, l’une issue de la scène lyonnaise, Louise Porte et l’autre de la scène bruxelloise, Harold Lechien, labo_demotien de l’édition 2020.

Ces deux artistes, dont les univers et processus créatifs se font joyeusement écho, investiront donc, pendant un mois, et via des productions in situ, l’espace de KOMMET.

Dans cette exposition, Louise Porte et Harold Lechien nous convient à l’after d’un évènement dépourvu de vie. La mise en scène rayonne, le son vibre, mais il semblerait que tout reste en suspens. Malgré l’abandon de l’espace par les individus, la représentation du spectacle subsiste au travers de multiple « vestiges » délaissés. Impossible de dater ce moment mais des récits émergent et l’on fantasme sur ce que l’on aurait vraisemblablement manqué. L’after show met en présence la réalité d’une absence : l’instant est passé mais on se le re-présente au travers d’éléments abandonnés. Ce ne sont pas les détails de cette hypothétique soirée qui sont l’objet du désir, mais bien la représentation illusoire de ce désir. 

Ici, le fantasme surgit via le manque, ce que l’on imagine avoir raté. Ainsi, dans cette exposition, les artistes nous incitent à nous immerger dans l’absurde aussi bien que dans la frustration d’avoir, peut-être, manqué le show de l’année.

19 mai > 19 juin 2021

Vernissage le 19 mai de 15h à 19h.

Horaires d’ouverture : du mercredi au samedi de 14h à 18h ou sur rendez-vous.

 

KOMMET
7 montée des Carmélites
69001 Lyon
Portrait
KOMMET

KOMMET est né en 2019 à Lyon et contribue depuis à diffuser et à promouvoir la jeune création contemporaine. 

Ce lieu tend à devenir un espace de recherche, d’ouverture et d’expérimentation dédié aux artistes ainsi qu’aux commissaires d’exposition émergents. Par ses activités, KOMMET souhaite toucher et sensibiliser de nouveaux publics en favorisant les rencontres et les échanges autour de l’art contemporain. À raison de 4 à 5 expositions par an, le commissariat se veut participatif et engagé au plus près des artistes et de leurs pratiques. 

Louise Porte

Née en 1993 à Clermont-Ferrand, Louise Porte vit et travaille entre Lyon et Paris. Elle est diplômée en 2016 de l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole. Son travail a été exposé à home alonE (Clermont-Ferrand), à Micro-onde – centre d’art contemporain de l’Onde (Vélizy-Villacoublay), à Le Basculeur (Revel-Tourdan) ou encore à Real Time & Space (Oakland, États-Unis). Depuis 2017, Louise Porte réalise plusieurs résidences, notamment à La Casona Roja (Lima, Pérou), à l’envers des pentes (Parc national des Écrins, Hautes-Alpes) ou plus récemment à l’Atelier Bonus (Nantes). En décembre 2020, elle intègre le « Laboratoire de création » initié par le macLyon.

Le travail de Louise se place entre les arts visuels et scéniques, à travers la vidéo, la performance, la photographie, le dessin et l’installation. La danse, le geste, le mouvement, ont pour elle une importance majeure : Louise observe ce que lui évoque la scène hors scène. Axées autour d’un processus narratif, ses installations proposent une exploration du quotidien devenu fiction.

Harold Lechien

Né en 1995 à Bruxelles, Harold Lechien vit et travaille à Bruxelles. Il termine actuellement un Master à l’École Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, mention Espace Urbain et Image Imprimée. Son travail a été exposé lors de la foire Artists Print au Brass  (Bruxelles), au Centre de la Gravure et de l’image imprimée (La Louvière, Belgique), ou encore à Kanal – Centre Pompidou (Bruxelles). En 2020, Harold Lechien participe à l’exposition collective Labo_Demo#2 au Centre Wallonie Bruxelles à Paris.  

Que ce soit de manière physique ou par le prisme des nouveaux médias, le travail d’Harold implique un regard singulier sur ce que l’on pourrait qualifier de « marché de la tendresse » ou « d’économie des émotions »,  en réaction à la production et à la réception affective des images et des produits modernes. A travers des notions empruntées au design cognitif ou au branding, il interroge le développement de nouveaux flux d’énergies circulant rapidement entre utilisateurs et médias, créant de nouvelles expériences affectives. 

Facebook Twitter Partager