DR

Programmation Cinéma 2021

#Saison Fractale _ S.F.2021_ Visions Parallaxes

Nos retrouvailles pour un cinéma de résistance 


Le court métrage que le cinéaste belge Jorge Leon a réalisé pendant le premier confinement s’intitule Nos Retrouvailles. Marcos Uzal, dans Les Cahiers du cinéma N° 767 de Juillet/Août 2020 écrit : Jorge Leon s’attarde sur les compositions de lumières mouvantes et abstraites que forment les reflets des fenêtres sur le grand mur blanc en face de son appartement.  

Puisse notre programmation de ce trimestre marquer à nouveau nos retrouvailles avec les spectateurs avides de partager la découverte des films dans une salle, où le collectif fait sens, où le groupe (même avec les distances physiques requises) renforce l’unité de l’expérience. 

Nous avons reporté certaines séances prévues pendant le Mois du film documentaire. Cependant, nous ne réservons pas seulement un mois en particulier aux films documentaires et en programmons toute l’année. Dans Comme si c’était hier, son premier film réalisé avec Myriam Abramowicz en 1980, Esther Hoffenberg a rencontré des Justes de Belgique. Grâce à la restauration numérique et l’édition en DVD par Doriane Films, ce document prend un sens de résilience en plus de celui de résistance qui avait animé ces héros du quotidien. Résistance encore avec Après l’usine, où le cinéaste et poète Maxime Coton filme la vie de son père après la fermeture de l’usine où il avait toujours travaillé.  


Résistance toujours pour les femmes et les hommes de Kisangani brisé.e.s, mutilé.e.s par la Guerre des Six jours qui a meurtri l’Est de la République démocratique du Congo en juin 2000 entre milices rwandaises et burundaises, que Dieudo Hamadi a filmé et suivi En route pour le milliard, dans leur périple jusqu’à la capitale Kinshasa où ils réclament justice et réparation. Ce film, coproduction franco-belgo-congolaise, labellisé Cannes 2020, a reçu le Grand Prix, la Colombe d’or et le Prix Œcuménique au dernier Festival DOK Leipzig !  

Les changements provoqués par les mesures gouvernementales pour faire face à la pandémie au printemps et à l’automne dernier, nous obligent à repenser constamment nos programmes et à innover sans cesse. Le partenariat renouvelé avec le festival FAME se poursuit dans un format qui mutera sans doute. 

Enfin, les Ciné-Débats de la Sorbonne proposés au Forum des Images cette saison portent sur « ces Belges qui font le cinéma français », tant les talents belges, de la production à l’écriture, de la technique au jeu, se dissolvent et imprègnent le cinéma français. Ce qui dénote, d’une certaine façon, la constellation du rayonnement à l’étranger des artistes de Wallonie et de Bruxelles. Moteur, s’il vous plaît ! Ça tourne !  

Louis Héliot 
Responsable de la Programmation Cinéma 

Facebook Twitter Partager