DR

Programmation Arts-Visuels 2021

#Saison Fractale _ S.F.2021_ Visions Parallaxes

L’art doit-il choquer ? Il ne doit pas. Mais il choque. Cela déplace les problèmes. Et en ajoute des nouveaux. L’art est toujours basé sur une mémoire assortie d’une vision. S’il n’y avait que la mémoire, il s’agirait de copies. L’artiste y ajoute quelque chose en tant qu’individu émancipé de  la société. C’est pourquoi l’art demeure si important. En tant que parcelle de liberté. Nous la recherchons tous, mais nous sommes limités. L’artiste, lui, peut la représenter dans la société.
Jan Hoet15

Le Centre n’est…résolument pas un mausolée ! Îlot offshore perméable à ce qui traverse l’actualité du champ visuel belge francophone - dont la définition elle-même échappe à toute littéralité tant ce champ est international - le Centre se fait le catalyseur de pratiques contemporaines urgentes qui éditorialisent d’une façon toute singulière notre époque et qui nous apparaissent, en ces temps incertains, comme d’autant plus essentielles.

La première partie de programmation de notre Saison « S.F » témoigne de l’attention portée aux pratiques non institutionnelles et non encore identifiées par les espaces consacrés notamment.

De mars à juin, la troisième édition de notre dispositif LABO_DÉMO créé en 2019 se tiendra grâce et avec la complicité de deux écoles supérieures en art dont les modes opératoires et la façon de s’assigner témoignent respectivement d’une volonté de penser autrement les formations en arts : La Villa Arson (Nice) et l’Erg (Bruxelles). A partir des idiomes de notre Saison Fractale _ Visions Parallaxes axée notamment sur les notions de désordre, de chaos, les élèves investiront pendant un mois l’espace de la galerie.

La page manquante – sur proposition de Renaud Auguste-Dormeuil en collaboration avec Marc-Olivier Wahler  proposera d’inviter des artistes, critiques, directeur-trices d’institutions – belges francophones et français.e.s - à constituer une « manifestation collective » d’une façon … pour le moins hétérodoxe.

Désireux de penser l’action du Centre comme non déterminée uniquement par son espace propre - qui plus est en cette année de totale rénovation - notre saison se déploiera également en dehors de nos murs et ce dès janvier, où notre Saison parallèle lyonnaise sera enclenchée par la collaboration avec la résidence d’artiste Moly-Sabata - Fondation Albert Gleizes qui a sélectionné, fin 2020 : Nicolas Bourthoumieux pour une résidence de création d’un mois et qui accueillera également en juillet 2021, en collaboration avec ART-O-RAMA le duo d’artiste mountaincutters - lauréat du Prix Région Sud 2020[1]et dont une installation fut présentée en 2020 dans l’exposition collective SIGNAL_espace(s) réciproque(s)[2] – commissariat Aurélie Faure -  Lola Meotti – coordonnée par Valentine Robert -  produite par le Centre à la Friche la Belle de Mai.

En hors-les-murs toujours, l’exposition monographique L’avant-dernière version de la réalité de David Brognon et de Stéphanie Rollin – commissariat : Julien Blanpied et Frank Lamy - présentée au MAC VAL - Musée d’art contemporain du Val-de-Marne - est prolongée jusqu’au 31 janvier. Une exposition manifeste qui agrège de nouvelles productions et des œuvres existantes autour d’une réflexion sur les interstices du temps, sa perception, sa relativité, son déroulement, ses liens à l’espace – une exposition qui donne à appréhender les enjeux de recherche et d’obsession de ces artistes que le Centre contribua également à présenter via notamment l’exposition SIGNAL et en accompagnant la production d’une performance Mr Gladstone’s Red Right Hand programmée en novembre 2020 au MAC VAL et qui sera réactivée en Saison 2021 à l’initiative du Centre. 

Ceci n’est qu’un début … de cette Saison  

S.F_Fractale_Visions Parallaxes.

A vous retrouver ! 

Ariane Skoda

Facebook Twitter Partager