DR

Programmation Arts Numériques 2021

#Saison Fractale _ S.F.2021_ Visions Parallaxes

« Il faut lutter aujourd’hui, non pour la préservation d’une avant-garde autocentrée sur les spécificités de ses moyens, comme le faisait Greenberg, mais pour l’indétermination du code source de l’art, pour sa dissémination, afin qu’il s’affirme comme irréparable – à l’opposé de l’hyperformatage qui, paradoxalement, caractérise le kitsch »
Nicolas Bourriaud16

 

Dès son développement en 2019, le département des Arts Numériques et Médiatiques du CWB a encouragé au travers de sa programmation une création vouée à la recherche, à l’expérimentation, au déploiement des formes hybrides… Une création qui se place au croisement des enjeux tant esthétiques que politiques qui accompagnent les mutations opérées à l’intérieur de nos sociétés hyperconnectées. 

Bien qu’inéluctables, ces mutations sont porteuses d’implications que l’art et les artistes, filtrant et cristallisant la réalité actuelle, permettent d’analyser et comprendre d’un autre point de vue, en constituant un excellent « contrepoids » à toute forme de pensée unidimensionnelle, comme le faisait bien entendre Michel Serres17 dans une brillante conférence sur les nouvelles technologies. 



C’est précisément autour de ces questions et par le biais d’une approche prospective et interdisciplinaire que l’exposition CODE IS LAW ouvre la Saison Fractale_Visions Parallaxes.

Au travers de leurs choix curatoriaux, les deux commissaires invité.e.s Carine Le Malet et Jean-Luc Soret y évoquent toute la complexité intrinsèque au développement des langages informatiques et au pouvoir ambivalent du code, de la mise en garde abordée dans les mots de Lawrence Lessig.

En parallèle à l'exposition, le département implémentera pendant la Saison d’autres dispositifs dont l’action a vocation à s’inscrire dans la continuité de nos lignes de programmation.

Bouleversée par le contexte sanitaire, la monstration IRL de trois oeuvres sélectionnées dans le cadre de l’appel à candidatures du 46 Digital 2020 a été reportée à la Saison Fractale (il s’agit des oeuvres de Julien Sales, Frederick de Wilde et Natalia de Mello), alors que la White Box en galerie accueillera deux créateur.trice.s vidéo témoignant d’un ancrage en FWB.

Tout en soutenant ce tissage de liens avec les acteurs du numérique sur les territoires FWB et français, le Centre accompagne aussi régulièrement des programmations et interventions d’artistes basé.e.s en Fédération dans des événements d’envergure en France ; c’est le cas de l’édition 2020/2021 de Chroniques, Biennale des imaginaires numériques, avec la participation entre autres de Felix Luque Sanchez et Claire Williams.
 


Sara Anedda
Responsable Programmation Arts Numériques & Médiatiques

Facebook Twitter Partager