FICEP

Nuit de la littérature

A défaut de se tenir à la Cité universitaire comme cela était initialement prévu, la Nuit de la littérature débarquera chez vous le samedi 30 mai avec une quinzaine d’auteurs/trices internationaux. Ils et elles liront un extrait de leur livre et répondront à quelques questions au travers de vidéos qui seront diffusées sur en ligne. Pour cette 8ème édition, le Centre invite Constance Chlore à vous faire découvrir son nouveau roman, Alpha Bêta Sarah (Le Nouvel Attila). 


Face aux coups et violences de leur père Dan, Ernst et Sarah répondent par une relation fusionnelle et un amour inconditionnel. Sarah fugue en pleine forêt ; Ernst lui apporte des vivres en cachette ; leur mère cherche réconfort auprès des hommes de la mine. Ces personnages dessinent un chassé-croisé hallucinant autour du rêve lumineux d’Ernst : apprendre à voler comme un oiseau. Ces oiseaux que son chasseur de père, lui, tue.
Réveillés entre ciel et terre, trouveront-ils un sol solide ? Le jour où Dan, dans un élan aveugle, accuse ses enfants d’inceste, il déclenche une battue qui mène chacun sur la voie d’une révélation.
Des profondeurs de la langue, Constance Chlore extrait l’histoire tragique, trop souvent réelle, de l’enfance abandonnée à sa frêle boussole.


« Au village, la violence faisait partie de la vie. Vieux trépassés, moutons égorgés et les enfants ou femme battus : tous dans le même panier. »

30 mai 2020 | 18h > 23h
Portrait
Constance Chlore

Constance Chlore est née à Bruxelles et vit actuellement à Paris. Elle a été, entre autres, libraire et correctrice de mots croisés. Autrice de deux romans, Nicolas jambes tordues (La Fosse aux ours) ; À Tâtons sans bâton (Punctum), elle aime jouer aux dés.

Facebook Twitter Partager