Anna Raimondo : Nada que declarar, 2019
arrow separator arts visuels

FOCUS Anna Raimondo

La 25ième heure de la Saison 2020#Futurs spéculatifs du CWB/Paris >>>>>>> FOCUS#Anna Raimondo — dont une version 2020 crée à Marseille de HOW TO MAKE YOUR DAY EXCITING#2 est actuellement présentée dans l’expo SIGNAL espace(s) réciproque(s) à la Friche la Belle de Mai (commissariat Lola Meotti & Aurélie Faure) & dont les oeuvres suivantes DERRIERE LA MER - installations et les podcasts JUSQU’ICI TOUT VA BIEN devaient être présentés fin mars dans la Première édition du festival de substrats sonores du Centre: INTERFERENCE_S reporté à juillet: du  8 au 11.

>>>>>>>>>>> En accès libre pour cette période de confinement How to make your day exciting, 2012 / Encouragements, 2014 / “Mi porti al mare?”, 2016

 

 

Le travail d’Anna Raimondo ouvrent aux rencontres et aux échanges. Il peut être défini comme un voyage qui illustre la diversité sociale tout en créant des zones d’interactions possibles.
La méthode est souple et variable, acceptant l’accident et l’imprévisible. Anna Raimondo ne cherche pas à résumer une réalité globale, mais plutôt à se laisser surprendre et conduire par l’Autre. La stratégie initiale, utilisée dans de nombreux travaux, consiste en une intervention dans un espace public destiné à favoriser les rencontres.

Une action qui conduit à une rupture ou à un écart dans le flux permanent de la vie quotidienne, dans lequel la surprise, la curiosité ou l’étonnement provoquent le dialogue. Le processus d’Anna Raimondo lui permet de se préparer à faire partie de l’échange et fait de son art «un lieu de rencontre»*. Ce matériau devient alors l’empreinte d’une performance, tout en alimentant des images, des vidéos, des créations radiophoniques et, finalement, tout le travail de cette artiste, qui a voyagé dans de nombreux pays d’Europe et d’Afrique.

La question du genre est présente dans l’ensemble de ses travaux, en particulier les problématiques concernant l’identité féminine, dont le questionnement constant constitue une résistance à son confinement. L’aspect humoristique et ludique est aussi important, à la fois dans ses actions dans les espaces publics et dans ses créations plastiques. Une histoire, un mot, un geste ou un objet quotidien deviennent des preuves d’une identité multiple et évolutive, à la fois révélée et questionnée.

Extrait du texte critique « Mi porti al mare? » Écrit par les commissaires Nancy Casielles et Nancy Suárez
* BOURRIAUD, Nicolas, Esthétique relationnelle, Paris, Les presses du réel (Hors-série), 1998. 

 

 

La 25ième Heure
Anna Raimondo

Anna Raimondo est diplômée du Master en Arts sonores au London College of Communication (University of the Arts of London, UK) et suit actuellement un doctorat basée autour de sa pratique artistique entre l’ARBA et l’Université ULB à Bruxelles (BE) sur « géographie urbaine et perspectives de genre ».
 

Elle a participé à plusieurs expositions et festivals internationaux, dont l’exposition personnelle sermon serais de la mangera más alegre curatée par Florencia Curci al CAso CNB à Buenos Aires (ARG); l’exposition collective Invisible curatée par Alya Sebti dans le cadre de la Biennale de Dakar; l’exposition collective Africa is not an island au MACCAL (Marrakech, Ma), Nuove frontiere del benessere dell’ecosistema vaginale curatée par Lucrezia Cippitelli à la galerie Ex Elettrofonica (Roma, IT); Nous serions sérieuses de la manière la plus hereuse au Cube – independent art room (Rabat, MA); Mi porti al mare? curatée par Nancy Casielles et Nancy Suárez au MAAC (Bruxelles, BE); l’exposition de groupe Loading … Casa curatée par Salma Lahlou dans le cadre de Dubai Design Week (Dubai) et Moussem Cities à De Markten (Bruxelles, BE); le festival Artefact You must change your life curaté par Hicham Khalidi à STUK (Louvain, BE); l’exposition de groupe Everyone has a sense of rhythm curatée par Christine Eyene au DRAF (Londres, Royaume-Uni); la 5ème Biennale de Marrakech (MA).
 

Ses travaux radiophoniques ont été diffusés dans différents pays et en plusieurs langues : Kunst Radio (AT) ; Deutschlandradio Kultur (DE) ; Arte Radio (FR) ; Rai (IT) ; Rtbf (BE). 
En qualité de commissaire, elle a travaillé à des projets d’art sonore et radiophonique dans différents espaces et événements, comme dans le cadre de documenta 14 – Radio Program à la SAVVY Galery à Berlin (DE); au Friday Late au V&A Museum à London (UK); ou dans le cadre de Curator Zone au Cube – Independent Art Room à Rabat (MA). 
Elle a été primée avec le prix de la Ville de Bruxelles dans le cadre du prix Médiatine à Bruxelles (BE); au Palma Ars Acustica pour la création radiophonique Me, my english and all the languages of my life en 2016 et avec le paysage sonore La vie en Bleu dans le cadre du prix d’art sonore PIARS en 2014.

Facebook Twitter Partager