DR

Edito

En 2019, Le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris célèbrera ses 40 ans et ce à l’ère du 4.0 et de la magnitude de la révolution numérique et digitale.

Cette saison 2019 affirmera l’ADN du Centre, ses valeurs, ses orientations et ambitionne de constituer ni plus ni moins une sorte de Manifeste pour Le Centre.

Depuis sa création, Le CWB s’engage à révéler les signatures des arts actuels dans toute leur transversalité au travers d’une programmation résolument contemporaine, exigeante et audacieuse. Territoire de valorisation unique, à la croisée des industries culturelles et créatives et de l’innovation, Le Centre a contribué à autant consacrer que favoriser l’émergence.

Toute programmation pertinente procède de choix, comme elle a à s’affirmer et s’assumer d’une narration précise. Toute classification est une interprétation de la réalité et par conséquent, une performoration de celle-ci. Vous seront donc présentés au Centre les choix de ce qui nous semble incarner des oeuvres qui tracent les traits de démarcation de la création du pas si plat pays, de l’underground au consacré.

Lors de cette Saison Anniversaire, ce sont donc celles et ceux qui ont fait du Centre ce qu’il est qui y seront célébrés comme celles et ceux qui font et feront de la scène de la Fédération Wallonie-Bruxelles une scène qui se distingue. Nos engagements en faveur de la Francophonie, du respect de la parité, de la diversité prendront forme avec détermination.

Cette saison sera articulée autour de deux grands axes : « historique et contemporain » et dès janvier, des hommages seront rendus à, par exemple, l’émission culte STRIP-TEASE. Au travers d’une exploration des estampes contemporaines dans le cadre de l’exposition Chemin faisant,c’est le travail de Pierre Alechinsky, Marcel Broodthaers, Pol Bury qui sera percé. Des figures de la littérature, du cinéma, de la danse contemporaine, du théâtre mais encore de la musique seront à l’honneur : Louise Vanneste, Joachim Lafosse, Aliénor Debrocq, Fabienne Fourcade, Xavier Seron & Méryl Fortuna-Rossi, Myrna Nabhan… Des prix seront commémorés parmi lesquels le Prix Louise Labé, une soirée ayant pour thème Damas… en substance, la saison Actera.

Loin des effets incantatoires et des phrases prononcées comme autant de slogans sans conséquence, nous, c’est-à-dire toute l’équipe du Centre, souhaitons vous proposer des oeuvres qui donnent à appréhender notre époque sous des angles inédits.

La richesse de l’art dit belge semble résider en la caractéristique d’un art affranchi, insubordonné aux courants et aux dogmes dictés par les principaux foyers artistiques internationaux. Un art irréductible à un dénominateur commun qui échappe à toute tentative de simplification comme de sacralisation. Aucun belge ne croirait que son Royaume puisse prétendre au statut de terre promise et il s’amuserait de références essentialistes. Rien de lisse en terre surréaliste, de nombreuses zones de flous et une passion, voire un devoir pour la dérision.

Sans lui assigner une quelconque fonction normative, l’art nous apparaît comme l’un des vecteurs susceptibles de le sauver de l’obscurantisme et l’heure est plus que jamais à la Lumière!

Plein feu sur la création de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Stéphanie Pécourt 
Directrice

01 janvier > 22 février 2019
Centre Wallonie-Bruxelles
Paris
Facebook Twitter Partager