Gaîté Lyrique

FAME 2020

Baloji Meets Marvin Gaye in Ostende! + Alea(s)

FAME, le festival international de films sur la musique de la Gaîté Lyrique, est de retour en 2020 et le Centre s'y associe pour la première fois pour une soirée In-Situ Satellite de projections et performances inédites. 

Avec de nombreux films (documentaires, de fiction et d'animation) en exclusivités françaises et mondiales, FAME présente un programme largement inédit : une vingtaine de films sur la musique, qui font la part belle aux figures singulières, aux odyssées électroniques, aux cultures souterraines, sans oublier un programme destiné aux familles. 

Cette soirée hors-les-murs FAME 2020 se déploiera dans tous les espaces du Centre, de la salle d'exposition en passant par la cour, la white box, la salle de cinéma jusqu'à la salle de spectacle. Découvrez le programme complet ci-dessous.

PROGRAMME

18h30 – 22h : dans la cour : Tirages de Laetitia Bica - Exposition Dispersion
18h30 – 22h : dans la White box : New Wave Girls, un court métrage de Bram Droulers 
19h : dans la salle de cinéma : Peau De Chagrin/Bleu De Nuit et Zombie, deux courts métrages de Baloji
20h : dans la salle de cinéma : Remember Marvin Gaye, un film de Richard Olivier, en sa présence
21h15 : salle de spectacle : ALEA(s) - Performance audiovisuelle
 

Mercredi 12 février | 18h > 22h30
Salle d'exposition
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris

Baloji Meets Marvin Gaye in Ostende!  : 5€, 3€ (réduit) pour les 2 séances

Vernissage, whitebox et set musical : Entrée libre

Baloji

Après l’album Hôtel Impala (2008) et sa version congolaise (Kinsasha Succursale/2011) auréolé de 4 étoiles par la presse mondiale (NY Times, Guardian, El Pais, les Inrocks...) ​Baloji s’apprête à publier au printemps 2018 un nouvel album (Avenue Kaniama) sur le prestigieux label indé Bella Union. 
Baloji réalise lui-même les clips et les visuels de ses divers projets. Kaniama show est son premier  Court-métrage de fiction. Il se présente comme une satire de la télé propagandiste en Afrique ; le tournage d’un premier long métrage dont il a écrit le scenario et qu’il va réaliser est planifié pour 2019. 
Baloji en swahili veut dire « homme de sciences », mais durant la colonisation, sa signification a dérivé́, avec l’évangélisation, vers « hommes de sciences occultes et de sorcellerie ». 
Plaçant la résilience au centre de son travail, Baloji propose un art de collusion et de croisement, débridée et libérée des balises de « genres ». 

Richard Olivier

Richard Olivier, né le 9 août 1945, est un auteur dramatique, un photographe et surtout un cinéaste-producteur farouchement indépendant de films documentaires. Sa filmographie regroupe près de 50 œuvres, courts, moyens et longs métrages documentaires (Esther Forvever), dont une quinzaine de sujets pour l’émission Strip-Tease. En 2011, il a réalisé son dernier grand œuvre : Big Memory, où il a proposé le portrait de 170 cinéastes belges, connus, méconnus ou inconnus.

ALEA(s)

ALEA(s) est un collectif audiovisuel basé à Bruxelles, qui rassemble les talents de l’illustrateur FSTN , du musicien et facteur de synthétiseur Shakmat , et du motion designer Boris Wilmot. Né de l’envie de proposer une expérience unique et vivante, ALEA(s) délivre des performances improvisées bouillonnantes créées sur le moment, qui mêlent dessin, animation vidéo et musique électronique. Installés au milieu de leur audience, les trois membres s’activent pour créer leur oeuvre, sans filet. Le public observe toutes les étapes de cette création : de l’implication physique de l’illustrateur dans ses dessins, jusqu’au résultat animé hypnotique et incisif projeté en grand, qui enfonce la brêche créée par une musique intense et organique. Les performances d’ALEA(s) sont souvent décrites comme immersives, brutes et denses.

Bram Droulers

Bram Droulers est né le 31 Mars 2000, d'origines françaises et albanaises, à Bruxellles. Il y étudie la danse, les arts de la scène, le cinéma et le dessin. Il est principalement attiré par le cinéma et inspiré par certains réalisateurs : Brian De Palma, David Lynch, Maya Deren, Derek Jarman... Il réalise plusieurs courts-métrages et vidéos, une bande dessinée et commence indépendamment la musique (inspiré par le mouvement post-punk et son revival). Il est diplômé en 2018 de ses études secondaires en arts plastiques à Saint-Luc Bruxelles et réalise la même année deux films (dont un documentaire sur l'artiste Laure Prouvost et un long-métrage de fiction, indépendamment produit, Phoenix). Il entreprend ensuite ses études supérieures à la Centrale Saint Martins, à Londres, où il s'installe. Là-bas, il découvre les clubs gothiques et dark techno, devenant pour lui un sujet de travail (pour ses films et sa musique) de rencontre et de partage important.

Facebook Twitter Partager

Programme du festival