DR

Sophie Sénécaut & Ondine Cloez

En compagnonnage aux laboratoires d'Auvervilliers

Les Laboratoires d’Aubervilliers ne sont pas un centre d’analyses médicales mais plutôt un lieu d’échange et d’expérimentation artistique. 

Ils convient tout le long de l’année spécialistes et amateurs, célébrités et quidams, activistes ou flâneurs à croiser les vocabulaires et les disciplines.

Sous le terme de résidence, Les Laboratoires offrent à quelques artistes de prendre du temps sur place, mettant à leur disposition de l’espace, de la confiance, un soutien logistique, une audience, la possibilité́ d’essayer, le droit à l’erreur.

En ce début de décennie, après avoir accueilli deux semaines Adeline Rosenstein et l’ébauche de son Laboratoire Poison 2,  ils ont engagé un compagnonnage avec deux autres bruxelloises. 

Ondine Cloez a des préoccupations bien particulières. Elle aime par exemple s’absenter de son propre corps pour explorer en esprit des zones inconnues.  Elle se demande aussi parfois à quoi pouvaient ressembler les gestes quotidiens de nos aïeux du moyen-âge. Il nous  a paru capital d’encourager ce secteur peu encombré de la recherche fondamentale  et Ondine a beaucoup fréquenté Les Laboratoires en 2020. 

Elle a même construit sur place L’art de conserver la santé, trio chanté, marché et tombé inspiré d’un ouvrage du XIIIème siècle. Elle rempile en 21 : montre deux pièces, rencontre des personnes âgées, récolte des chansons perdues, lance des chantiers chorégraphiques et des invitations pour chaque saison de l’année.

Sophie Sénécaut a proposé, un soir d’été aux Laboratoires, une lecture et des digressions en compagnie de son compatriote Lode Thiery. Elle revient en décembre 20 projeter le premier épisode de Crawl, thriller mélancolique. Dans le rôle d’une commissaire à semelles compensées elle y fait l’emplette d’une veste trop large  et se perd dans une enquête mystérieuse sans fin.

Son cinéma a minima, évoquant vaguement de mornes dramatiques télé, trompe les attentes par un casting inhabituel, les regards caméra, une âpreté de montage,  un mépris délectable des standards techniques en vigueur (éclairage, étalonnage, son homogène). 

Sophie sera présente tout le mois d’avril 21 aux Laboratoires pour appliquer cette approche stimulante à la représentation scénique. A partir du court métrage réalisé à Bruxelles avec des amies et des amis elle songe à construire un spectacle mêlant acteurs vivants et leurs fantômes filmés. Cette résidence se soldera ou non, selon l’avancement des travaux, par une monstration publique.

 

Résidence Les Laboratoires d’Aubervilliers
Reporté au mois de juillet 2021
CRAWL « We are not garbage we are people » de Sophie Sénécaut
 

CRAWL démarre en format vidéo, comme un film de cinéma dont voici le synopsis :

Nikki , une détective perchée sur des sandales en bois à étages, avec des méduses transparentes en caoutchouc au tout dernier, est sur une enquête. Mais trop rapidement, Nikki frappera à la mauvaise porte. Elle se retrouvera avec ses enquêteurs, propulsée dans un autre monde entièrement pris dans le nôtre.

Nous basculerons avec eux au théâtre. Et sur la scène qu’ils occuperont, les acteurs joueront le jeu du scénario LES DOUX CHEMINS qui leur aura été écrit. C’est ce que nous expérimenterons lors de cette résidence...

Mai / Juin / Juillet 2021

Résidence Les Laboratoires d’Aubervilliers
Reporté au mois de juillet 2021
CRAWL « We are not garbage we are people » de Sophie Sénécaut
 

L’art de conserver la santé
Ondine Cloez
Du 27 au 30 mai 2021
Aux Laboratoires d’Aubervilliers
Avec le Festival d’Automne à Paris
 

Vacances vacance
Ondine Cloez
Du 15 au 19 juin 2021
Aux Laboratoires d’Aubervilliers
Avec la Festival d’Automne à Paris

Les laboratoires d'Aubervilliers
Sophie Sénécaut

J’ai étudié l’art dramatique à l’INSAS. Sortie de cette école depuis une dizaines d’années, j’ai travaillé et continue de travailler au sein de différentes compagnies de théâtre comme (E)Utopia (Armel Roussel), Présage d’Innocence (Sofie Kokaj), Garçongarçon (Salvatore Calcagno), les Viandes Magnétiques (Jean-Baptiste Calamme), Mariedl (Selma Alaoui), Venedig Meer (Florence Minder), Diplex (Céline Orhel). J’ai également joué sous la direction de Marine Dricot dans les clips : Eight is the Figure du groupe The Robbing Millions, Guinea Pig et Walk du groupe Girls in Hawai, Two tides of ice des The Van Jets, et Blitz d’Etienne Daho. J’ai également tourné dans les courts métrages Kaniama Show de Baloji Tshiani, Sans frapper d ’Alexe Poukine , et Le lion Belge de Parlaku Nim.

Ondine Cloez

Ondine Cloez se forme à la danse classique puis s’installe en 1998 à Bruxelles et étudie à PARTS pendant trois ans. En 2002, elle participe à la formation Ex.e.r.ce au Centre Chorégraphique National de Montpellier.

Elle est interprète depuis quinze ans auprès de plasticiens (Jocelyn Cottencin, Julien Chevy…), de metteurs en scène (Antoine Defoort & Halory Goerger, Grand Magasin), et surtout de chorégraphes (Laurent Pichaud, Mathilde Monnier, Rémy Héritier, Sara Manente, Jaime Llopis, Marcos Simoes, Linda Samaraweerova…). Elle co-signe avec Michiel Reynaert et Sara Manente la vidéo Some Performances et le projet in situ Grand Tourists (2009). En 2006, sa rencontre avec Loïc Touzé avec qui elle collabore pendant dix ans, sera déterminante pour la suite de son parcours.

En Janvier 2018, elle crée sa première pièce Vacances vacance, un monologue fait d’aller-retours entre la pensée et le corps, de voyages vers l’absence, le vide et la grâce.
 
Elle travaille actuellement à la création L’art de conserver la santé, qui prend comme point de départ les aphorismes du Regimen Sanitatis Salernitanum ou l’art de conserver la santé, un ouvrage anonyme du XIIIème siècle.

 

Facebook Twitter Partager