Ayka Lux - Merecedes Dassy - I-clit

Rencontres chorégraphiques internationales de Seine Saint-Denis

Hors-les-murs Constellations

Festival défricheur dédié aux écritures chorégraphiques contemporaines, les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis présentent des œuvres portant un regard aigu et poétique, un questionnement constant sur notre monde. 

1er>2 juin 2021


Rain - Meytal Blanaru 

Meytal Blanaru le savait. Un moment particulier de son enfance avait affecté toute son existence, avait toujours habité ses actes de danseuse et chorégraphe. À présent, Meytal Blanaru compte parmi les personnes à qui la vague soulevée par #metoo a inspiré de rouvrir l’exploration des strates constitutives de leur personnalité. Il s’est agi d’affronter la question de s’être faite femme ; femme dans une société où cela signifie s’être faite objet par le regard des hommes. Dans rain, Meytal Blanaru a pris le parti d’envisager, en solo de manière directe, cette conscience activée dans le souvenir. 

Farmer Train Swirl – Etude - Cassiel Gaube 

Elle est chaloupée, chaleureuse et joyeuse. Jubilatoire. C’est déjà pas mal. Elle, c’est la danse house, telle qu’on l’observe sur les dancefloors. Cousine douce, plutôt black et groovy, parfois gay, de la techno. Jeux de jambes virtuoses, implacable rythmicité du bassin, et subtile liberté enivrée dans le haut du corps. Mille apports s’y brassent, noirs ou latinos. Hip-hop, claquettes, funk, jazz ou bossa… Puis Cassiel Gaube s’en mêle. Fana de house, immergé dans ses scènes sauvages, ses clubs, ses jams, ses cours (il en prend, il en donne). Là, il injecte aussi ses savoirs intégrés à P.A.R.T.S., l’école de danse contemporaine fondée par Anne Teresa De Keersmaeker. Qu’amène-t-il à la house ? Cassiel Gaube en décrypte l’écriture : isoler les pas et figures, comprendre les filiations, cerner les hybridations. Puis les adapter, les faire muter, les enchaîner, les articuler. Réinventer. Cassiel Gaube compose une danse house d’auteur. 


12>13 juin 2021


i-clit - Mercedes Dassy

Être de la génération des millenials et aspirer à changer le monde. Être engagée, socialement, politiquement, en tant qu’artiste et femme. Se définir, non par une position, mais par sa mobilité, pour traquer sur un plateau comment différents féminismes peuvent se défier en une seule personne : i-clit est un laboratoire des attitudes (et un défilé de parures !) où se croisent les possibles actuels de l’activisme et du féminisme, dans leurs choix les plus radicaux : rébellion ou subversion ? Culture pop ou hardcore ? Chanter son clitoris ou le virtualiser ? Livrer bataille ou assumer sa fragilité ? Et puis, faut-il s’obliger à choisir ? Mercedes Dassy évolue en bête de scène ultra-sexualisée qui ne s’interdit aucune arme, aucun imaginaire. Ce premier solo de la nouvelle révélation bruxelloise est un manifeste du sensible chez la guerrière, qui ne laisse personne indifférent.e.