DR

Plateaux phoniques

Effraction

Ce nouveau cycle initié par le Centre en 2020 est dédié aux œuvres sonores et radiophoniques. Il se déploie à raison de 3 éditions par saison. La programmation de ce cycle est assurée par une carte blanche, accordée pour cette première édition à Aurélie Brousse

 

Effraction est une invitation à découvrir la création sonore et radiophonique belge polymorphe, polyglotte et diffractée. Trois rendez-vous dans la saison pour découvrir l’espace d’une soirée la richesse et la diversité de ce paysage grâce à différents prismes. 
 

Première invitée du cycle : Leslie Doumerc, « Ode à la radioactivité »   

Journaliste de formation, elle découvre la débrouille et le touche à tout sur les ondes de Radio Panik et Radio Campus Bruxelles. Elle fait ses armes radiophonique aux seins des bouillonnantes radio alternatives bruxelloises libérées des contraintes de formats et de ton. Depuis maintenant 9 ans, elle officie tour à tour comme programmatrice, réalisatrice, animatrice, chroniqueuse. Elle transmet aussi son expérience à l'Université Libre de Bruxelles auprès des étudiant.e.s au master en journalisme. 
Elle ne se lassera jamais de répéter qu'il existe mille façons de raconter une histoire en sons.
Pour cette première soirée « Effraction »,  Leslie présentera à travers des extraits de pièces choisies ses influences, son univers et ses rhizomes sonores, les collectifs auxquels elle a participé, son amour du micro et des beaux mots.
Une soirée qui donnera le beau son à l’expérimentation car c’est là son maître mot. On y parlera de radio associative, de collectif, de bidouillage, de bricolage et de sérendipité...
 

Dans un deuxième temps, découvrez la performance "On me murmure à l'oreillette". Elle réunira sur scène Leslie Doumerc et les auteurs/trices radios &  sonores : Jeanne Debarsy, Vincent Matyn et Mathilde Schoenauer Sebag.
Cette séquence a été créée par Leslie Doumerc pour le festival "Ear You Are" à Bruxelles en décembre dernier.

Un son vaut mille mots. Et pourquoi pas mille mots pour dévoiler un son ? Tour à tour au micro, des créateur.rice.s à l'ouïe fine vous raconteront l'histoire d'une bribe sonore. Où comment une captation à la dérobée, un morceau de montage non finalisé, un entremêlement acoustique improvisé a subrepticement bouleversé leurs oreilles à tout jamais...

Programme de cette première édition :

Intro : Un petit détour par Bruxelles terre d'expérimentation : Errons, errons, à petits pas, tentons !
▬ 
La radio media de l'instant, media de l'intime
La force de la fragilité
SON : Extrait Eponges d'une Nuit d'été_(collectif Utopies Sonore)_ 4'49

La radio par tous, pour tous, hors studios
Les péripéties du studio volant de Radio Panik
SON : Intro Virée Zakoustique à 4days4ideas_(collectif Radio Panik)_4'55

Transmission : déformater l'information
Liberté de tons et de formats
SON : Extrait Le documentaire de la Mort qui Tue_Adrien Giraud, étudiant ULB_5'44

La mise en scène de la mise en ondes : raconter des histoires en son
Live Magazine, Ear You Are et naissance de On me Murmure à l'Oreillette
PERF LIVE : On Me Murmure à l'Oreillette (Jeanne Debarsy, Vincent Matyn et Mathilde Schoneneur Sebag) 45'

 


Prochains rendez-vous :

En mai avec Myriam Pruvot
A l’automne avec Séverine Janssen

16 janvier 2020 19:30
Salle de spectacle
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Entrée libre

Aurélie Brousse

Aurélie Brousse a découvert la radio grâce à son père radio-amateur puis en tant qu’auditrice passionnée. La radio devient alors pour elle le médium d’une communication intime, une pièce à soi dans laquelle elle pourrait inviter des mondes éloignés et collecter du réel. Après des études de sciences politiques à Lyon, des expériences journalistiques, une mission en ambassade à Buenos Aires et plusieurs années comme consultante en santé environnementale à Paris, Aurélie s’installe à Bruxelles et s’oriente vers la production de spectacles. En 2010, elle se lance dans la radio avec la réalisation d’une émission mensuelle d’actualités culturelles à Bruxelles, et en participant à la matinale de la radio BXFM. En 2014, elle coordonne le festival international de création radiophonique Monophonic organisé, à Bruxelles, par l’atelier de création sonore et radiophonique (acsr). En 2015, elle y suit la formation à la réalisation radio La coquille. Son premier documentaire radiophonique Quand la mer se retire - co-réalisé avec Ecaterina Vidick -  a reçu plusieurs prix internationaux et a été programmé dans de nombreux festivals et radios.
 
Elle réalise actuellement son second projet avec Jeanne Debarsy Toucher terre et est co-fondatrice du collectif de performance sonore et radiophonique We Lo(u)ve Radio.

 

Facebook Twitter Partager