Pam & Jenny

NOVA_XX 2019

Haro sur les héros

Biennale internationale dédiée à l’Innovation technologique, scientifique et artistique en mode féminin et à l’ère de la quatrième Révolution Industrielle 4.0
Une initiative du Centre Wallonie-Bruxelles |Paris en collaboration avec Lafayette Anticipations.

29 novembre 2019 > 5 janvier 2020

29 novembre - au Centre
Ouverture du volet Expo & programmation d’une performance signée Myriam Bleau

30 novembre - espaces Lafayette Anticipations 
Set électro et performances sonores et visuelles.

Le NOVA_XX ambitionne la mise en exergue d’oeuvres d’artistes femmes qui questionnent autant qu’elles attestent, critiquent et incorporent des innovations scientifiques et technologiques.

Les narrations et mythologies collectives longtemps appréhendées sous le prisme viril des batailles et des défaites, des grandes conquêtes érigeant des figures de génies hypostasiant nos socles de référence communs ont trop longtemps fait des femmes exceptionnelles des exceptions.

L’Histoire pourrait-elle se passer des batailles et des héros ? La métapolitique pourrait-elle se passer de canons pour valoriser le syncrétisme et les processus au-delà des aboutissements ?  Pourrions-nous penser nos statuts comme positivement polyphasés pour reprendre l’expression de Gilbert Simondon – nos identités comme hétérogènes, inhomogènes, connectées et échappant à des catégories binaires ?

Ces dernières années et dans le cadre de nombreuses rencontres internationales tant des arts numériques que des « tech » – la question fut soulevée “Pourquoi si peu d’artistes femmes dans ce champ ? ». Rarement l’enjeu se posa en contre-pied, à savoir,“Pourquoi y a-t-il autant d’hommes dans ce champ”?

Et si la problématique posée avait fondamentalement à transcender strictement celle du genre et à se formuler en ces termes concis : « Pourquoi cette niche semble-t-elle encore rétive à la diversité ? »

Qui a autorité, qui décide de consacrer et de valoriser ? Quelle figure serait considérée comme digne de commémoration de celle qui ne le serait pas ? Rares sont ceux et celles qui peuvent citer des femmes oeuvrant dans le domaine de la science ou encore dans le domaine des nouvelles technologies. Qui sont celles et ceux qui connaissent Joan Clarke, Margaret Hamilton, Grace Hopper, Rosalind Elsie Franklin, Maria Telkes, Lise Meitner, Ada Lovelace, Ginny Rometty ... ?

Sans s’hasarder à tracer les traits d’une démarcation essentialiste entre la création masculine et féminine, la question qui se pose est celle de la reconnaissance «publique» et de la valorisation asymétrique entre la création des uns et des « unes ».

Résolument, la Biennale NOVA_XX n’entend pas se conformer à un impératif genré d’une montée en mythologie d’héroïnes et de génies, elle vise à la mise en exergue des talents féminins en marge et autrement et à valoriser des protocoles de recherche innovants et disruptifs, des temporalités et des modalités artistiques qui favorisent la recherche et le développement.

NOVA_XX vise à valoriser le dépassement des frontières de genres, de corporations pour favoriser un monde résolument … Trans, hybride, connecté et inclusif. 



EXPOSITION | au Centre 

Danielle Gutman Hopenblum (France) La ©abane du NeoConsortium ;
Naziha Mestaoui (BE) Sounds of light ;
Laura Colménares Guerra (BE) Lagunas et Landscape n.1 ;
Pepa Ivanova (BE) Decay et An Evolution Game ;
Marie-Eve Levasseur (Allemagne) An Inverted System to Feel ;
Myriam Bleau (Canada-Québec) Ballistics ;
Katerina Undo (Grèce et BE) Creatures Cluster ;
Cinzia Campolese (Canada-Québec) Frame of reference. 

Parallèlement aux installations sélectionnées par le jury du NOVA_XX, des œuvres issues d’une collection privée bruxelloise* constitueront également le corps de l’exposition :

Anne-Marie Schleiner (USA) B-cities ;
Laurie Simmons (USA) Food Clothing Shelter ;
Kristin Lucas (USA) Refresh ;
Sarah Charlesworth (USA) Leda, her Old Age and Death.

* Merci à LIME avocats

Sera également à découvrir au sein des espaces de la Fondation Lafayette Anticipations l’exposition monographique de Katinka Bock Tumulte à Hiegienópolis (09.10.19 - 05.01.20). 

 

 

CONSTITUTION DU JURY 

 

Stéphanie Pécourt – Directrice – Le Centre Wallonie-Bruxelles Paris
Ariane Skoda – Conseillère Arts Visuels - Le Centre Wallonie-Bruxelles Paris
Anne Huybrechts – Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles / Arts numériques, Bruxelles
Evelyne Deret – Collectionneuse / Art [ ] Collector, Paris
François Ronsiaux – Curateur, Biennale de l’Image Tangible, Paris
Georgina Becker – Chargée de production, BOZAR Lab, Bruxelles
Gilles Alvarez – Fondateur de Némo, Biennale Internationale des Arts Numériques, Paris et Île de France
Yves Bernard – Directeur d’iMal / Center for Digital Cultures and Technology, Bruxelles
Marie du Chastel – Coordinatrice et Curatrice, Kikk Festival, Namur
Jonathan Thonon – Coordinateur projet EU Impact, Théâtre de Liège 
Valentine Peri – Co-directrice Galerie Charlot, Paris

 

 

Prix du NOVA_XX

- 2 prix seront décernés :

Prix Art [ ] COLLECTOR :

D’un montant de 3000€ - attribué à une artiste de la part du couple de collectionneurs Evelyne et Jacques Deret - ce prix aura vocation à permettre la production d’une oeuvre future et visera à optimser la mise en réseau de l’artiste lauréate

Prix Bozar / TENDANCIES :

Attribué par l’équipe de BOZARLab, il offrira l’opportunité à la lauréate de voir son travaiil exposé à Bozar (Bruxelles)



En partenariat avec Lafayette Anticipations, LIME Association d’avocats et Biennale Némo.
Avec le soutien du  Ministère de la Culture français / Bureau des Affaires Européennes – de la Délégation générale du Québec à Paris – Gouvernement du Québec et la Délégation Wallonie-Bruxelles en France.
 

29 novembre 2019 > 5 janvier 2020
Salle d'exposition
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris
Portrait
Lafayette Anticipations

Lafayette Anticipations est une fondation d’intérêt général structurée autour de son activité de production et de soutien à la création dans son ensemble. Elle est un catalyseur qui offre aux artistes des moyens sur-mesure uniques pour produire, expérimenter et exposer.

Depuis son ouverture, le 10 mars 2018, la Fondation est le premier centre pluridisciplinaire de cette nature en France. Dans son bâtiment du XIXe siècle réhabilité par l’agence OMA de Rem Koolhaas et situé au coeur du Marais, le public découvre une véritable machine curatoriale dans laquelle sont présentées des œuvres nouvelles de créateurs internationaux issus des champs de l’art contemporain, des arts vivants, du design et de la musique.

La Fondation est conçue comme un espace d’échanges, un lieu de vie et de rencontres autour de sujets qui animent notre monde contemporain. Trois expositions annuelles, trois festivals pluridisciplinaires ainsi que des rencontres, performances et concerts rythment sa programmation.

Portrait
Biennale Némo

Rhizome, « instantané » de l’état de l’art et coup de projecteur sur toute une dynamique régionale autour des arts numériques et de leurs multiples impacts sur la culture dans son ensemble, Némo – Biennale internationale des arts numériques à Paris et en Ile de France – est entièrement dédiée au décloisonnement artistique, à l’hybridation des disciplines, aux esthétiques et ingénieries émergentes, aux rapports entre arts et sciences et aux nouvelles questions sociétales qui adviennent en cette époque technologique et ultra-connectée.
Némo s’applique à elle-même la plasticité et le renouvellement qu’elle exige des états de l’art qu’elle présente, poreux, à un âge numérique qui ne saurait être qu’en perpétuel mouvement.

Avec pour thème « Feu le genre humain ?»  l’édition 2019/2020 de la Biennale interrogera ainsi la disparition possible de l’humanité, pas nécessairement sous l’angle écologique (pourtant essentiel), mais sous l’angle des nouvelles technologies et en particulier des fameuses NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives). Il y sera question de l’omniprésent concept « d’intelligence artificielle », de l’apprentissage exponentiel des machines, des réalités augmentées et virtuelles appliquées à la vie quotidienne, de la « main invisible » des datas, de l’homme «augmenté » et de toutes ses qualités et fonctions qui dans le même élan seront diminuées, de la Singularité qui nous est promise, du post-humanisme, du transhumanisme et du post-anthropocène. Le tout dans une approche résolument humaniste plutôt que tout autre. Le design spéculatif (ou design fiction) sera une des méthodes employées pour exposer ces nombreuses questions, sous le prisme de l’art. Des récits ou des objets plus ou moins futuristes, désirables, dérangeants ou dystopiques, devraient nous permettre de mieux appréhender ces futurs qui s’inventent au présent. Ces représentations artistiques de futurs possibles susciteront assurément des débats autour de nos enjeux de société et des futurs préférables pour nous suggérer qu’il est encore et toujours temps d’agir (G. Alvarez, Directeur artistique).

Portrait
ART[ ] COLLECTOR

Art [ ] Collector, huit ans d’engagement en faveur des artistes français grâce au soutien de leurs collectionneurs


« Art [ ] Collector, des collectionneurs invitent un artiste » : c’est un projet original de philanthropie privée lancé en 2011 par Evelyne et Jacques Deret qui associe le temps d’une exposition au cœur de Paris, un artiste, ses collectionneurs et sa galerie. Depuis le lancement, 13 lauréats, artistes émergents ou en milieu de carrière, ont bénéficié d’une exposition individuelle au Patio Art Opéra et d’un catalogue ponctué de témoignages de collectionneurs : Mathieu Dufois pour 2019, Marion Charlet en 2018, Charles Fréger en 2017, Massinissa Selmani en 2016, Abdelkader Benchamma et Olivier Masmonteil en 2015, Claire Chesnier et Eva Nielsen en 2014, Clément Bagot et Karine Rougier 2013, Christine Barbe, Iris Levasseur et Jéméry Liron en 2012. Par cette initiative inédite, Art [ ] Collector replace les collectionneurs au centre du processus de diffusion et de valorisation de la création actuelle. Le projet s’est développé au fil du temps notamment grâce au parrainage du Ministère de la Culture en 2015 et au partenariat noué en 2016 avec la Patinoire Royale / Galerie Valérie Bach à Bruxelles, qui a accueilli en 2018 une exposition dédiée aux 5 ans du projet.


En complément du prix existant depuis 2011, Art [ ] Collector lance en 2019 une deuxième récompense, le prix Art [ ] Collector – Entreprises avec la Société Nouvelle Cornu Emballeurs, qui contribuera à la production et à l’exposition d’une œuvre d’un artiste choisi par un comité de sélection dédié. 

Portrait
BOZAR

Situé en plein cœur du Mont des Arts à Bruxelles, le Centre des Beaux-Arts est une des destinations culturelles les plus visitées de la ville. En accueillant concerts, expositions, spectacles ou autres plaisirs culturels et artistiques, l’institution se distingue grâce à son vaste programme multidisciplinaire et diversifié. Au sein du laboratoire BOZAR, le Centre des Beaux-Arts travaille au carrefour de différentes disciplines (arts visuels, musique, cinéma, théâtre, littérature, débat), à la recherche de confrontations stimulantes entre artistes, chercheurs et industries. Un ambitieux programme qui alimente la réflexion critique et l’innovation dans les domaines de la culture, de la science et de la technologie.

 

Portrait
HTMlles FESTIVAL

Basé à Montréal, HTMlles est un festival biennal d’arts médiatiques et de culture numérique qui présente le travail d’artistes, de théoricien-ne-s et d’activistes locaux-ales, nationaux-ales et internationaux-ales, passionné-e-s par la réflexion critique en nouvelles technologies dans une perspective féministe. Chaque édition explore des questions sociopolitiques d’actualité, à travers une série d’expositions, de conférences, de performances, et d’ateliers.

Le festival HTMlles est une production du Studio XX, centre d’artistes féministe bilingue fondé en 1996 et engagé dans l’exploration technologique, la création et la critique en arts médiatiques.

Facebook Twitter Partager

Programme du festival