Dominique Libert

Natalia de Mello

Vidéo Club Sandwich

Depuis 2000, Natalia de Mello crée des films expérimentaux qui prolongent sa réflexion sur la relation entre l’humain et la machine. Dans le cadre du dispositif « 46 Digital », l’installation Vidéo Club Sandwich (2018) y est programmée. 

Avec Vidéo Club Sandwich, l’artiste imagine un dispositif hybride de sculpture vidéo rassemblant et réactivant divers travaux d’archives vidéographiques. Leur lecture est programmée simultanément sur différents écrans. Tel un livre ouvert, Natalia de Mello a superposé trois ordinateurs qui deviennent autant de pages sur lesquelles des vidéos sont diffusées. Ces créations audio-visuelles de différentes époques, avec leurs esthétiques respectives, se suivent en boucles et dialoguent entre elles. Ces sauts diachroniques, que nous rappellent la texture, la qualité et le grain propres à chacun des films, défient ainsi l’obsolescence programmée de ces machines. L’invitation adressée au spectateur.trice par l’installation suggère une mise en abîme. 

Le.la regardant passe ainsi d’un écran à l’autre où il.elle peut y voir, entre autres saynètes métaphoriques, une fécondation et un accouchement organique d’objets électroniques, un visage envahi de câbles ou encore un jardin de cultivateur d’ordinateurs. La présence des machines se manifeste jusque dans la table en bois sur laquelle repose l’installation. On y distingue comme motifs, des captures d’écrans incrustées, à l’instar d’une nappe qu’on aurait déposée. Par un subtil travail sonore, le bruit de ces ordinateurs est rendu audible. Par ce biais, l’installation rappelle à quel point celui-ci est devenu artefact du quotidien. La corbeille d’un bureau qui se vide, les touches d’un clavier qui s’enfoncent, la musique de la machine qui démarre… Autant de sons artificiels que l’artiste mêle à d’autres naturels : le vol d’insectes ou l’arrosage d’un jardin par exemple.

 

8 mai > 4 juillet 2021

Une installation dans le cadre du « 46 Digital », dispositif du Centre dédié à la création numérique au sein de l’espace Foyer.

Accès sur demande : s.anedda@cwb.fr

Réservé aux professionnel.le.s.

Salle du foyer
46 rue quincampoix
75004 Paris
Natalia de Mello

Artiste plasticienne multimédia belgo-portugaise, Natalia de Mello collabore régulièrement avec des danseurs, écrivains, musiciens et architectes, s’ouvrant ainsi à d’autres langages et disciplines artistiques. Sa volonté de transgresser les frontières traditionnellement dévolues aux arts plastiques la mène à investir l’univers des arts vivants, et à participer ou à initier des spectacles, des performances et des installations qui deviendront autant de lieux d’expérimentation multimédia et d’hybridation de pratiques artistiques et de technologies numériques. Ses réflexions portent sur les rapports entre sciences et art, entre l’humain et la machine, entre domesticité et domestication. Expérimenter, explorer, questionner et trouver ce qu’on ne cherchait pas, voilà le mode opératoire de son travail de recherche et de réflexion sur notre être-au-monde. Par le recours aux technologies audiovisuelles et numériques et la mise en espace de ses œuvres, elle pose un regard à la fois humain et poétique sur le monde. Son œuvre sollicite, avec subtilité et humour, l’imagination du spectateur à partir de micro-événements de la vie quotidienne. Son travail artistique figure dans des collections privées, dans les collections du Musée d’Art Contemporain MAC’S Grand-Hornu et du Musée Royal de Mariemont.

Facebook Twitter Partager