Damon De Backer

Marcin Dudek - Ultraskraina

White Box

L’artiste Marcin Dudek (représenté par la galerie Harlan Levey)  a commencé à intégrer la performance dans sa pratique artistique après avoir fait de son passé autobiographique l’élément central de son travail. 

Drapée sous une armature architecturale en bois, les manches d’une immense veste gisent à même le sol, voutées, comme vaincues. Soutenues et conditionnées par la structure qui l’entoure, le vêtement semble dépouillé de toute singularité. Si l’on y porte pas un regard appuyé, l’on n’y voit qu’un amas de tissus trônant sur un socle. Ce socle. qui n’est pas sans rappeler les étendues oppressantes formées par les formes archétypales des bloques des cités sociales constitués d’un magma d’appartements qui à l’instar de la veste est composé de dizaine de pièces coupées, découpées pour s’ériger en une seule et même entité. 
 
Transitées comme des dons de l’Europe de l’Ouest vers des nations pauvres de l'Europe de l’Est, ces vestes incarnent des matériaux délaissés, négligés et jetables, cédés à des populations déclassées dépossédé de leur propre souveraineté. 
 
Pour avoir vécu l’expérience d’appartenance à ces populations de perpétuelle périphérie,  Dudek ne peut s’empêcher de songer au parallèle entre ces populations et celles marginalisées amassées dans des banlieues de villes névralgiques. 
 
A la genèse de la performance, l'artiste se confronte à la veste, lutte pour en soulever les bras trop lourds, les déplaçant convulsivement dans diverses positions.

Alors que les expressions de cette coque - semblable à un corps - continuent d'évoluer, l'intérieur commence à gonfler, laissant place à des volutes de fumée orange qui s'échappent des manches et du col de la veste pour s’élever vers le ciel.
 
Élément emprunté à la chorégraphie des stades et à la sous-culture hooligane, la fumée se diffuse au travers des nombreuses parcelles de vestes qui toutes furent autrefois les biens de corps  qui formèrent les masses et foules entassées sur les gradins de stade.  

4 septembre > 3 octobre 2021

Performance THE GROUP - Le samedi 2 octobre - Nuit Blanche parisienne – à 20h
 

Entrée libre

 

White Box (Galerie)
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris
Marcin Dudek

Né en Pologne en 1979, Marcin Dudek vit et travaille à Bruxelles.

Utilisant l’art comme un outil du vivre, sa pratique s’est construite sur base d’expériences personnelles et explore les phénomènes sous-jacents qui l’ont constitué. En ayant passé une partie de sa jeunesse à supporter le KS Cracovia dans une Pologne post-communiste, Dudek a pu approcher la véhémence des matchs de football. De fait, sa recherche implique un questionnement majeur autour des dynamiques de groupe et de foule. Que ce soit dans les rituels de subculture ou dans les grands évènements sportifs, il interroge le rapport d’individualité face à un ensemble ; comment la masse peut absorber l’individu pour ne créer qu’un seul corps. En développant une pratique transdisciplinaire (installation, performance, collage ou peinture), Dudek exprime ses propres interrogations concernant les enjeux de pouvoir et de violence dans la spectacularisation des représentations sportives et culturelles. En prolongeant le modèle économique DIY, il travaille à l’aide de matériaux trouvés, récupérés ou réutilisés et s’inscrit dans une démarche que l’on pourrait qualifier d’ « anti ready-made ». Ses toiles aux techniques mixtes suivent cette même approche très méthodologique, à la limite de l’obsession : chaque transfert d’image est retravaillé sur du ruban adhésif, les bandes de tissus peintes (à l’acrylique ou à l’huile) au préalable sont méticuleusement manipulées et finement découpées, produisant au final une peinture à partir d’une de protocoles empruntés au collage. 

Ainsi, à l’image de la violence qui peut porter en elle une énergie empiriste et esthétique, le niveau de détail dans ses peintures est tel qu’on ne saurait dire s’il relève d’une approche créative névrotique ou catarthique. Dudek quitte la Pologne à l’âge de 21 ans pour étudier à l’Université Mozarteum de Salzbourg, puis au Central Saint Martins à Londres, obtenant respectivement ses diplômes en 2005 et 2007. Son travail a été exposé à l’international dans de nombreuses institutions telles que le Musée d’Art Moderne de Moscou (RU), le Salzburger Kunstverein (AT), le Arad Art Museum (RO), la Galerie Bunkier Sztuki (PL), le Goethe-Institut à Kiev (UA) et le Warehouse Dallas (US). Son installation The Cathedral of Human Labor est exposée de manière permanente à la fondation Verbeke (BE). En 2018 il présente une installation de grande envergure à la Manifesta 12 à Palerme (IT) et il réalise son exposition personnelle au Musée d’art Contemporain de Wroclaw (PL). Actuellement Dudek participe à l’exposition collective Psychic Wounds, au Warehouse Dallas (US), curatée par Gavin Delahunty et est invité à participer à une autre exposition collective, organisée par OOF, qui se tiendra à Londres au 180 The Strand/ Vinyl Factory (GB), l’année prochaine. 

 


www.marcin-dudek.com

Facebook Twitter Partager