DR

Lola vers la mer de Laurent Micheli

Rendez-vous des auteurs !

En avant-première, Lola vers la mer, un film de Laurent Micheli, en sa présence.

 

Alors que Lola, jeune fille transgenre de 18 ans, apprend qu’elle va enfin pouvoir se faire opérer ; sa mère, qui devait la soutenir financièrement, décède. Afin de respecter ses dernières volontés, Lola et son père, qui ne se sont pas vus depuis deux ans et que tout oppose, sont obligés de se rendre jusqu’à la côte belge. En chemin, ils réaliseront que l’issue du voyage n’est peut-être pas celle à laquelle ils s’attendaient…


Sélectionné au Festival du film francophone d’Angoulême, au FIFF Namur, au Festival de Rome.

 

Générique

Avec : Benoit MAGIMEL, Mya BOLLAERS.

Production

Production : Wrong Men, 10 :15 ! Productions, Lunanime, RTBF, Proximus TV, avec l’aide du CCA, du CNC, de la Région Aquitaine et du Tax Shelter du gouvernement fédéral belge.
Distribution France : Les Films du Losange (sortie nationale le 11 décembre 2019).

21 novembre 2019 20:00

(Belgique/France – 2019 – 1h30)

Salle de cinéma
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Tarifs : 5€, 3€ (réduit)

Laurent Micheli

Laurent Micheli est diplômé de l’INSAS en réalisation. Il s’est fait remarquer en 2016 en Belgique avec un premier long métrage, Even Lovers Get the Blues, qui traitait des amours post modernes d’un bande de trentenaires qui tentaient de réinventer les règles des relations amoureuses comme sexuelles.

Son nouveau film, coproduction franco-belge, dresse le portrait de Lola, jeune fille transgenre de 18 ans, avec Benoît Magimel dans le rôle du père et une révélation, Mya Bollaers, qui tient le rôle-titre.


« Si le film tient beaucoup à la dynamique de cette relation, il repose évidemment fortement sur le personnage de Lola. Laurent Micheli a imaginé une jeune femme moderne, libre de choisir sa féminité, et même de l’inventer. On est loin des clichés des ongles de tigresse et du maquillage appuyé. Lola a assez souffert pour ne pas se donner de nouvelles entraves.
Elle est incarnée à l’écran par Mya Bollaers, jeune comédienne trans dont c’est le premier rôle, auquel elle apporte sa fougue et sa détermination, d’autant que l’on retrouve face à elle le toujours impressionnant Benoît Magimel (Une fille facile, Nous finirons ensemble, La Douleur), colosse aux pieds d’argile. » 
Aurore Engelen, Cineuropa, août 2019.

Facebook Twitter Partager