Roman Seuil & Les impressions nouvelles

Lisez-vous le Belge ?

Rencontre littéraire

Avec Stéphane Malandrin et Sandrine Willems
 

Lectures par Noémie Dujardin

Stéphane Malandrin, Je suis le fils de Beethoven (Le Seuil) 

Cloîtré dans sa bibliothèque, un certain Italo Zadouroff entre-prend de rédiger l’histoire de sa vie, sous le regard inquisiteur de son valet qui semble s’intéresser d’un peu trop près à son travail. Remontant à la Russie de Pierre le Grand, il dévoile comment l’épopée familiale des Zadouroff a croisé, un siècle plus tard, en Hongrie, le destin du jeune Ludwig van Beetho-ven, dont le narrateur prétend être le fils naturel…
Pur plaisir de lecture, cette fable picaresque teintée de réalisme magique est une manière brillante d’aborder, par la fiction, la vie d’un monstre sacré de la musique classique dont on célèbre cette année le 250ème anniversaire.


Sandrine Willems, Consoler Schubert (Impressions nouvelles) 

À plus d’un siècle de distance, deux vies s’entrelacent, celle de Schubert et d’une dentellière, qu’envahit peu à peu la musique du premier. Tous deux sont conduits par un amour impossible. Tous deux tentent de sonder leur âme en écoutant celle du monde.

 

Samedi 19 septembre | 11h

75004

Entrée libre dans la limite des places disponibles et sur réservation et dans le respect des normes sanitaires.
Port du masque obligatoire.

Stéphane Malandrin

Stéphane Malandrin,  né à Paris en 1969, est un scénariste et réalisateur français qui vit à Bruxelles depuis vingt ans. Il est auteur de livres jeunesse ainsi que du Mangeur de livres, paru au Seuil en 2019 et finaliste du Goncourt du premier roman. Je suis le fils de Beethoven est son second roman.

Sandrine Willems

Sandrine Willems  est écrivaine, psychologue, et philosophe. D’abord comédienne puis réalisatrice, de documentaires et de fictions, c’est par la parole vive qu’elle vient à la littérature, et son écriture en garde une dimension sonore. Dans ses romans et récits, la question biographique est centrale – portant sur des personnages mythiques ou historiques, ou sa propre vie. D’un texte à l’autre se poursuit une interrogation sur les différentes formes de l’amour. Elle explore aussi, en particulier dans ses essais, les relations au non-humain – des animaux aux “dieux”

Facebook Twitter Partager