Olivier Grenson

L’ÂGE D’OR DE LA BANDE DESSINÉE BELGE

Collection du Musée des Beaux-Arts de Liège

[Ouverture en entrée libre dans le cadre de Nuit Blanche à partir de 19h, jusqu'à 23h !]

Pour sa première présentation au public parisien, l’extraordinaire collection de planches originales de bande dessinée du Musée des Beaux-Arts de Liège (BAL) s’installe au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris.

Commissariat : Thierry Bellefroid
Scénographie : Xavier Dumont et Monique Calande
Graphisme : Stéphane De Groef

Constituée dans les années 70, exposée seulement à deux reprises dans sa ville d’origine, jamais encore ailleurs, elle recèle pourtant d’incroyables trésors. À travers une centaine d’oeuvres, elle offre au visiteur une sélection des plus belles planches de l’âge d’or de la bande dessinée belge, période comprise entre l’immédiat après-guerre et la fin des années 70. Hergé y figure bien sûr en bonne place, avec deux superbes planches, dont l’une extraite de l’album On a marché sur la lune, qu’aucun visiteur n’oubliera.

Bien d’autres signatures prestigieuses s’y côtoient : Jacobs (La Marque Jaune, Le Mystère de la grande pyramide), Peyo (Johan & Pirlouit, avec la présence des Schtroumpfs), Franquin (Gaston Lagaffe), Morris (Lucky Luke, avec Rantanplan et les Dalton), Tillieux (Gil Jourdan), Jacques Martin (Alix), Will (Isabelle, Tif & Tondu), Macherot (Clifton, Chlorophylle, Sibylline), Hermann (Comanche, Bernard Prince), Jean Graton (Michel Vaillant), ou encore Comès (Silence). Autant d’auteurs emblématiques de ce fonds, récemment remis en lumière dans l’ouvrage collectif paru aux Impressions Nouvelles.

L’exposition dévoilera la plupart des planches, dans une scénographie qui se veut le point de départ d’une réflexion sur la manière de montrer les originaux de bande dessinée. Tantôt révélées dans de véritables écrins lumineux, tantôt replacées dans leur contexte historique, les pièces originales seront évidemment au coeur du dispositif scénographique. L’exposition constituera aussi l’occasion de réfléchir sur la façon d’extraire la planche du récit, en jouant sur des agrandissements spectaculaires, tant imprimés que filmés.

Le visiteur aura également l’opportunité de mieux appréhender le dessin narratif, à travers la projection d’un film donnant la parole aux experts et aux auteurs, qui commenteront les planches de la collection. Evoquant l’émulation des magazines Tintin et Spirou dans les années 50-70, l’exposition permettra de plus d’appréhender ce fonds au regard de l’Histoire de la BD. Car sans le succès de Tintin dans Le Petit Vingtième dès la fin des années 20, sans la volonté de familles d’imprimeurs qui ont voulu imposer leurs illustrés pour la jeunesse, c’est toute une génération qui aurait pu ne pas éclore.

Exposition réalisée par le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, en collaboration avec le Musée des Beaux- Arts de Liège (BAL).

Le Musée des Beaux-Arts de Liège (BAL), outre ce fonds exceptionnel de planches originales de bande dessinée, possède quatre remarquables collections d’art ancien, wallon, moderne et contemporain, belge et international. Informations : www.beauxartsliege.be

17 juin > 04 octobre 2015
Salle d'exposition
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris

5 €
3 € (réduit et groupe)

Facebook Twitter Partager