22e édition festival on y danse
Thibault Gregoire

La Esclava - Ayelen Parolin et Lisi Estaràs

Telles des strates géologiques, les générations laissent de façon sédimentaire et souterraine des traces dans la mémoire et dans le corps.

En 2014, Ayelen Parolin, enceinte, propose à une autre chorégraphe-interprète d’origine argentine, Lisi Estaràs, de la remplacer pour quelques dates dans son autofiction chorégraphique, 25.06.76.

Cette aventure éclair pour les deux femmes est le point de départ d’un désir d’aller plus loin dans la rencontre, de tenter une mise en commun de leurs deux écritures et personnalités, qui recèlent quelques similitudes et bien des divergences. En reprenant le principe chorégraphique du solo qui les a fait se rencontrer et son rapport à l’identité (construction instable, assurément plurielle et fluide), les deux artistes signent une pièce tout en contrastes, voire en difractions. Un seule-en-scène dans lequel une femme (Lisi Estaràs), comme hantée/accaparée par elle-même, engoncée dans ses héritages multiples, cherche à extirper/exhumer sa propre histoire, et son rapport au monde…

Concept et chorégraphie : Ayelen Parolin, Lisi Estaràs. Interprétation : Lisi Estaràs. Musique : Bartold Uyttersprot. Création lumière : Carlo Bourguignon. Dramaturgie : Sara Vanderieck et Olivier Hespel. Costumes : Dorine Demuynck. Objet scénographique Nicolas Vladyslav

La presse en parle :
“La pièce de danse La Esclava signée par Ayelen Parolin et Lisi Estaràs est magnifique parce qu’elle transfigure le geste sur le plateau. Elle est virtuose parce qu’elle ne ressemble qu’à elle-même. Un ange passe, c’est certain, l’ange au secret. ” Sylvia Botella, Portail Culture RTBF

A propos de Ayelen Parolin
Ayelen Parolin vit et travaille à Bruxelles en tant que chorégraphe depuis 2000. Elle a suivi la formation e.x.e.r.c.e dirigée par Mathilde Monnier à Montpellier. En 2005, elle est lauréate des Pépinières Européennes, le programme de résidence artistique mapXXL. Elle a créé 25.06.76, solo autobiographique évolutif (2004< 2014), Troupeau/Rebaño, SMS & Love (produite au Théâtre Les Tanneurs), David (2011) et Hérétiques (2014 - en tournée).
En juillet 2016, elle présentera à Séoul sa nouvelle création Nativos, une pièce dans le même esprit d’endurance et de performance que Hérétiques mais avec 4 danseurs coréens, la compositrice Lea et un percussionniste coréen. Pour le KunstenFestivaldesArts 2017, elle prépare sa future pièce de groupe, insatiables.

Avec l’aide du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service de la Danse.
Avec le soutien de WBI, WBT/D. Accueil au studio Hellerau –European Center for Arts, Dresden, Les ballets C de la B, Gand, Grand Studio, Bruxelles.
Remerciements à Clara Bauer, ainsi qu’à toutes les pièces qui ont nourri ce solo (Wolf, VSPRS, C(H)OEURS, Tauberbach, La Mancha, Primero/Erscht, No Wonder, Ladycock, DansDans).
Ayelen Parolin est en résidence de création pour 2016/2017 au Théâtre de Liège, en résidence administrative au Théâtre les Tanneurs (Bruxelles) et est accompagnée par le Grand Studio (Bruxelles).

Production

Production RUDA asbl. Coproduction Charleroi Danses, Les Brigittines, Bruxelles, CDC Le Gymnase – Roubaix, Petites Scènes Ouvertes (PSO).

29 janvier 2016 20:00

Durée : 40 min.

Salle de cinéma
46 rue Quincampoix
75004 Paris

10 €,
8 € (réduit),
5 € (groupe),
Pass Festival : 25 €.

Facebook Twitter Partager