[COMPLET] La scène de demain
Fred Verhayen

La Disparition des Lucioles

Par les étudiants de l’ESACT de Liège, Belgique

« Cette carte blanche, dont la forme théâtrale présentée est un work in progress, prend racine dans une réflexion personnelle sur le rapport entre penser et agir propre à l'anarchisme, ainsi que dans le questionnement du rapport entretenu entre la génération à laquelle j'appartiens et le développement massif des nouvelles technologies. [Après  des échanges] au sujet du luddisme*, il nous est vite apparu nécessaire de rencontrer certaines personnes incarnant le mouvement anti-industriel. Cinq figures nous ont fortement marquées :

- Theodor Kaczynski, alias Unabomber, un terroriste américain envoyant des colis piégés depuis sa cabane du Montana ;
- Le groupe Oblomoff, un groupe de jeunes activistes parisiens luttant contre la recherche scientifique ;
- Baudouin de Bodinat, un écrivain brillant de l'Encyclopédie des Nuisances ;
- Annick Stevens, une professeure démissionnaire auteure d'une lettre incendiaire critiquant l'université ;
- Noël Godin, le célèbre entarteur, président de l'internationale pâtissière.

 

Cette recherche a abouti à une forme narrative où l'on suit un groupe de jeunes activistes évoluant dans une révolution prospective de la classe moyenne ayant choisi la technologie comme ennemi à combattre. Nous avons en outre été poser différents actes dans l'espace public repris sous forme de vidéos dans le spectacle, actes qui balisent la narration.

Le récit est accompagné de musique live (guitare, voix, batterie, piano, basse). La scénographie a fait par ailleurs l'objet d'un traitement original. On retrouve dans les textes utilisés au plateau des extraits d'une interview de Kaczynski, de La Vie sur terre de Baudouin de Bodinat et de Millenium People de Ballard. Mis à part ces extraits, l'écriture est originale. »

Christophe Ménier, metteur en scène 

 

* LUDDITE n.m. HIST. Membre d'une bande d'ouvriers anglais qui, entre 1811 et 1816,  détruisirent les machines, accusées de provoquer le chômage. Selon eux, elles remplaçaient peu à peu les êtres humains (les déqualifiant progressivement de leur savoir faire), modifiait radicalement leur mode de vie communautaire et les plongeaient progressivement dans la misère matérielle et l'aliénation économique.

 

Générique

Conception, écriture et mise en scène : Christophe Ménier
Distribution : Antoine Herbulot, Christophe Ménier, Sarah Testa, Raphaël Van Keulen, Simon Verjans
Musique : Edouard Cabuy, Marcella Di Troia, Pierre Lateur, Christophe Ménier
Montage vidéo et régie : Cédric Coomans
Regard extérieur : Cédric Coomans, Bernadette Guilbart
Dramaturgie : Alessandro de Pascale

Avec le soutien de Nathanaël Harcq, Directeur de l'ESACT

10 avril 2014 19:00

Durée : 1h20


75004
Facebook Twitter Partager