Kwassa Films/Rézo Films

Jumbo de Zoé Wittock

Rendez-vous des auteurs

(Belgique/France/Luxembourg – 2019 – 1h34)

Sélectionné au Festival de Sundance 2020 et au Festival de Berlin 2020 (Génération)

Jeanne, une jeune femme timide, travaille comme gardienne de nuit dans un parc d’attraction. Elle vit une relation fusionnelle avec sa mère, l’extravertie Margarette. Alors qu’aucun homme n’arrive à trouver sa place au sein du duo que tout oppose, Jeanne développe d’étranges sentiments amoureux envers Jumbo, l’attraction phare du parc.

Zoé Wittock parle de son premier long métrage, Jumbo

« Je ne sais pas si vous connaissez l’histoire de cette femme qui a épousé la Tour Eiffel ? C’est un peu la source d’inspiration du film…C’est l’histoire de deux femmes, une mère et sa fille. La jeune fille est assez retenue sur elle-même, qui a du mal à être en contact avec les autres êtres humains. Un soir, elle travaille dans un parc d’attractions et fait la découverte d’une machine qui fait de la lumière et du bruit, qui devient vivante à ses yeux et en tombe amoureuse. Elle en parle à sa mère, qui n’est pas très heureuse de ce « don juan ». C’est une grande machine, une grande attraction de fête foraine, qui attire Jeanne la nuit, quand elle se réveille.
J’ai travaillé avec Emmanuelle Bercot et Noémie Merlant, deux actrices extrêmement généreuses, qui n’hésitent pas à tenter des choses sur le plateau. Elles ont été un énorme soutien pour moi, car c’est mon premier film. Elles sont sans peur, c’est génial. On est sur un film d’auteur avec du fantastique, donc un peu à la lisière des genres. »

 

Générique

Avec Emmanuelle BERCOT, Noémie MERLANT, Sam LOUWYCK et Bastien BOUILLON

Production

Production : Kwassa Films, Insolence Productions, Les Films Fauves, avec l’aide du du CCA, du CNC,  BNP Paribas Fortis, Eurimage, FFL,  Procirep, Proximus, Wallimage et le Film Fund Luxembourg.
Distribution France : Rezo Films (sortie nationale prévue le 18 mars 2020)

03 mars 2020 20:00

(Belgique/France/Luxembourg – 2019 – 1h34)

Salle de cinéma
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Entrée : 5 €
Tarif réduit : 3 €

ZOÉ WITTOCK

A seulement 17 ans, elle part poursuivre ses rêves à Paris. Elle rentre alors à l’EICAR (Ecole internationale de film de Paris). Elle y écrit et réalise plusieurs courts-métrages et travaille sur des projets parallèles de fiction et de documentaire en tant que directrice de la photographie, lui permettant ainsi de développer son sens du visuel.

En 2008, elle est sélectionnée au « Talent Campus #6» de la Berlinale. Cette même année, elle est aussi acceptée au conservatoire de l’American Film Institute à Los Angeles, où elle reçoit une bourse d’excellence pour ses réalisations.

En 2011, elle obtient son diplôme avec les félicitations du jury et termine la plus jeune de sa promotion. Son film de thèse, Ceci n’est pas un Parapluie (This is not an umbrella) est notamment choisi par la DGA (guilde des réalisateurs Américains) pour représenter les jeunes talents émergents du moment. On y remarque déjà son goût pour une forme de surréalisme.

Depuis lors, Zoé a terminé l’écriture de son premier long métrage, « JUMBO », a réalisé quelques projets conceptuels et a travaillé en tant que 1ère assistante réalisatrice sur des longs métrages indépendants américains.

Une jeune réalisatrice belge au talent très original, à suivre !

Z. Wittock parle de son premier long métrage, Jumbo

« Je ne sais pas si vous connaissez l’histoire de cette femme qui a épousé la Tour Eiffel ? C’est un peu la source d’inspiration du film…C’est l’histoire de deux femmes, une mère et sa fille. La jeune fille est assez retenue sur elle-même, qui a du mal à être en contact avec les autres êtres humains. Un soir, elle travaille dans un parc d’attractions et fait la découverte d’une machine qui fait de la lumière et du bruit, qui devient vivante à ses yeux et en tombe amoureuse. Elle en parle à sa mère, qui n’est pas très heureuse de ce « don juan ». C’est une grande machine, une grande attraction de fête foraine, qui attire Jeanne la nuit, quand elle se réveille.

J’ai travaillé avec Emmanuelle Bercot et Noémie Merlant, deux actrices extrêmement généreuses, qui n’hésitent pas à tenter des choses sur le plateau. Elles ont été un énorme soutien pour moi, car c’est mon premier film. Elles sont sans peur, c’est génial.

On est sur un film d’auteur avec du fantastique, donc un peu à la lisière des genres. »

Facebook Twitter Partager