Festival (((INTERFERENCE_S)))
Stéphanie Laforce

Parlophone

#DISPOSITIF

Dispositif sonore interactif de Stéphanie Laforce avec les contributions musicales de la FeBEME.

Fondée en 1994 par Arsène SOUFFRIAU, Joris DE LAET, Patrick LENFANT, Annette VANDE GORNE & Todor TODOROFF, la Fédération Belge de Musique Electroacoustique (FeBeME) est la section belge de la Confédération internationale de Musique Électroacoustique - membre du Conseil International de la Musique (CIM) – UNESCO.

Durant les périodes de confinement, privés de salles de concerts, les compositeurs ont continué à produire chez eux… Ce dispositif permet au visiteur d’écouter ces espaces de créations. Ce projet est né d’une volonté de détournement poétique d’un objet commun.

Le « parlophone » est une interface entre le privé et le public, l’intimité et la rue.

Le « parlophone » est un « espace transitoire » de communication entre le dedans et le dehors. Les étiquettes nominatives du parlophone sont un peu le reflet de la personnalité des occupants de l’immeuble... Le parlophone est un espace commun où se côtoient de multiples individualités, un dispositif narratif ouvert sur une multitude de fragments de vies audio dont le visiteur, par son action physique, devient l’instigateur.

Chaque sonnette est calligraphiée à la main et porte le nom d’un compositeur de la FEBEME. Lorsque le visiteur actionne l’une d’elle, une séquence audio composée par lui pour cette installation se déclenche. Cette séquence audio est diffusée par les deux hauts parleurs intégrés dans le boîtier. Chacune des onze sonnettes contient trois séquences audios, le programme choisit aléatoirement la lecture de l’une
d’entre elles.

7 > 10 juillet 2021

Entrée libre.
 

Réservation conseillée.

Salle d'exposition
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris
Stéphanie Laforce

Artiste multimédia et compositrice électroacoustique, Stéphanie Laforce crée ses propres univers. Elle construit des interfaces sonores interactives. Sa production musicale embrasse des compositions aux univers variés et spécifiques par leur poésie, leur engagement social. De concerts en expositions, d’installations-interventions intérieures/extérieures en performances, elle décloisonne les pratiques à travers des choix de représentation qui allient poétique, histoire et présence corporelle. Sa démarche tente de répondre à une question essentielle, la place de l'humain dans un monde machinique.

Facebook Twitter Partager