Festival (((INTERFERENCE_S)))
DR

Au dos des nuits - Maxime Coton et Mathilde Lacroix

#PERFORMANCES

La performance AU DOS DES NUITS - portée en tandem avec Mathilde Lacroix - se base sur le recueil éponyme (éditions Tétras Lyre, 2021) et vise à faire déborder l’expression poétique du livre, en la versant dans le monde du sonore. Oralité, musicalité, bruitisme, autant de perspectives de conquête du sensible.
 

Nous explorerons deux langages (poésie et musique) que l’on pense généralement « figés » sur des supports, écrits et composés avec le mental, cherchant à parfaire l’objet. La performance vient chatouiller ce besoin de contrôle, elle accueille l’imprévu, ce qui est imparfait et donc vivant, elle revient aux sources de l’expression.
 

La poésie est par essence l’exploration et l’écoute de l’inconnu, de cet instant en train de se faire, qui nous extrait du physique et du mental pour entrer dans une autre forme de perception, pluri-sensorielle. La musique, envisagée par ailleurs dans une approche expérimentale ou concrète, est aussi un lieu d’incertitude où les choses se transforment, deviennent autre chose et n’ont d’équivalent en mots.
 

Concrètement sur scène, il y a aura deux individus, des mots, des couleurs, des récits intimes et incertains qui déjà deviennent autre chose, des instruments, des objets dont on ne sait encore la portée qu’ils auront. Et l’on a à cœur de penser que les embrasser sur scène, c’est leur donner une existence propre et indéfinie, qui sans cesse se renouvelle là où on ne l’attend pas.

09 juillet 2021 19:30

Entrée libre.
 

Réservation conseillée.

Salle de cinéma CWB
46 rue Quincampoix
75004 Paris
Maxime Coton

Maxime Coton se consacre à la littérature sous différentes formes et divers supports, car, selon lui, les livres sont nécessaires, mais pas suffisants.
Écrivain, réalisateur, artiste numérique, il multiplie les formes possibles de récits. Poétique et politique constituent les deux piliers de son travail : chacune de ses œuvres oscille entre ces pôles, les entremêlant par le prisme de l’intime.
 

Après des études à l’INSAS (Bruxelles), il a travaillé à la fois en tant qu’auteur et technicien du son, développant de la sorte une praxis qui le pousse à questionner sans cesse son propre langage artistique.
 

Récipendiaire de nombreux prix (prix Poésyvelines, Prix Georges Lockem, Prix Charles Plisnier, pour le Geste Ordinaire ; Prix Geneviève Gran'Ry, pour l’Imparfait des langues ; Prix Emma Martin, pour Resplendir ; Prix Robert Goffin, pour Au dos des nuits ; Prix biennal Hainuyer d’Aide à la Création audiovisuelle, pour Après l’usine ; Prix PILEn/Protopitch 3.0 et Lumiere Award, pour L’expérience en réalité virtuelle Living Pages), il a été résident au Literarisches Colloquium de Berlin en 2015 et fut représentant de la Belgique au festival Days of Poetry and Wine (Slovénie) en 2017.
 

Ses films et installations ont été présentés dans de nombreux festivals internationaux (Corsica Doc, World Film Festival, Bergamo Film Meeting,VRHAM,Athens Digital Arts Festival, Zebra Film Festival, etc)

 

Facebook Twitter Partager