In H-Moll

In situ Satellite #IRCAM

Adaptation libre de la Messe en si mineur de Johann Sebastian Bach
Théâtre musical avec 10 acteurs a capella et des clochettes

 

In H-Moll est un spectacle vocal et théâtral librement inspiré de la Messe en si mineur. Le chef-d’œuvre de Bach est ici incarné par les seules voix de dix comédiens qui le chuchote, l’esquisse, le joue. Ils parcourent cette œuvre comme on marche sur une corniche, constamment au bord de la chute, tels des funambules débutants. Confrontés aux limites de leur condition humaine, ils s’efforcent de mettre leur corps et leur voix au service de la partition, dans un déséquilibre constant. Lascifs, maladroits, rusés ou dévots, ils chantent la messe en si mineur à leur manière, passant du style pompier au style rock, sans oublier le pathos, le lamentable, ou le rire. Le spectacle évoque avec  humour et tendresse une condition humaine maladroite, monstrueuse, ambiguë et touchante. In H-Moll a reçu en 2001 le prix  « Michèle Fabien » de la recherche.

Dans la presse

De la farce à la transcendance, reprise d’un chef d’œuvre.
La Libre, Martine Dumont-Mergeay, 12/’18
 

Là est toute la force de cette production, reprise avec brio par les dix comédiens: transmettre nos affects trop humains sans mots, avec à la fois maîtrise et fragilité, détruisant la partition de Bach tout en la magnifiant! 
L’Echo, Alénior Debrocq, 12/’18
 

Avec dix acteurs de haut vol et pleins d’humour, In H-Moll est un bijou de la scène artistique belge à ne pas manquer 
Sister Art, 12/’18
 

Un travail d’orfèvre, d’une intelligence visionnaire, porté par la virtuosité atypique et multidisciplinaire des interprètes.
La Libre Belgique, Martine Dumont-Mergeay, 02/2004

Générique

Conception et mise en scène : Ingrid von Wantoch Rekowski
Interprètes : Pascal Crochet, Bernard Eylenbosch, Hélène Gailly, Dominique Grosjean, Dirk Laplasse, Isabelle Dumont, Pietro Pizzuti, Annette Sachs, Candy Saulnier, Luc Schillinger
Assistante : Edith Bertholet
Costumes : Christophe Pidré
Éclairages : Jan Maertens

 

Production

Production : Lucilia Caesar/Polimnia & Les Brigittines ; en coproduction avec Théâtre Martyrs, Musica, Bouffes du Nord, Teatro Due Parma ; avec l’aide du Ministère de la Communauté française – service du Théâtre –, et de Nadine/Bruxelles

1er & 2 septembre 2020 | 20h30
Salle de spectacle
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Tarif : 10€
Tarif réduit : 8€
Tarif groupe : 5€
Adhérents : 6€

Ingrid von Wantoch Rekowski

Née en 1967 à Bad Godesberg (Allemagne), de nationalité franco-allemande, Ingrid von Wantoch Rekowski étudie le piano, la danse et la peinture aux Etats-Unis avant d’aborder la mise en scène à l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts et Spectacles) à Bruxelles. Elle se forme notamment auprès d’Eugenio Barba, Bob Wilson, Georges Aperghis, Trisha Brown, Dario Fo et Anatoli Vassiliev.
 

Dès son premier spectacle, In the woods one evening (1994), sur des musiques d’Aperghis, Buckinx, Berberian, Deak, Dzuibak, Lachert, elle met en place un langage singulier où s’interpénètrent les logiques de la scène, de la musique, des arts plastiques et de la littérature. Démarche qu’elle approfondit avec sa compagnie Lucilia Caesar, fondée à Bruxelles la même année.
 

Elle travaille également en Europe où elle est invitée en tant que metteur en scène par des festivals et maisons de théâtre ou d’opéra.
 

A-Ronne II de Berio en 1996 lui apporte la reconnaissance nationale et internationale. Suivent entre autres Cena Furiosa (1999), madrigaux de Monteverdi au Festival d’Aix-en-Provence ; Lohengrin (2001) de Sciarrino à la Biennale de Berlin ; In H-Moll (2001) d’après la Messe en si de Bach présenté notamment au Festival Musica Strasbourg et aux Wiener Festwochen ; La Vergine Dei Dolori (2003), oratorio de Scarlatti à l’opéra San Carlo de Naples ; Le Tango des Centaures (2005) d’après les Métamorphoses d’Ovide, avec Pascal Quignard pour l’écriture et Kris Defoort pour la composition ; Mondschatten (2006) Opéra de chambre de Younghi Pagh-Paan à l’Opéra de Stuttgart ; Lapsit exillis (2009) d’après les légendes arthuriennes et Raphaël, les sirènes et le poulet (2011) d’après des duos célèbres, au Théâtre National à Bruxelles, ainsi que de nombreuses performances et vidéos. Le Stéréoscope des Solitaires, parcours sonore d’Ana Maria Rodriguez d’après J.R. Wilcock, est crée avec Césaré et le KNM Berlin à Reims (Reims Scènes d’Europe) et repris en 2016 à Marseille (Festival les Musiques/Théâtre la Criée). Sa dernière création, Bug, coproduite avec l’IRCAM (Paris), est présentée en juin 2017 dans le cadre d’Ars Musica à Bruxelles et au Centre National Césaré de Reims.
 

Ingrid von Wantoch Rekowski collabore régulièrement avec des artistes de premier plan comme les compositeurs Qu Xiao-Song, Salvatore Sciarrino, Kris Defoort ou Youngi Pagh-Paan ; les chefs d’orchestre Marc Minkowski, Beat Furrer, Konrad Junghänel et Rinaldo Alessandrini et les écrivains comme Pascal Quignard.
 

Elle fut artiste associée au Théâtre National à Bruxelles de 2005 à 2011.
 

Depuis 2007, elle donne régulièrement des cours à l’INSAS (Bruxelles). Elle intervient également dans d’autres écoles artistiques européennes (Aberystwith, Lausanne, Mons, Zürich…).

Facebook Twitter Partager