Festival Francophonie métissée #FFM29
Ismaïl Bahri

FOYER #FFM29

Ismaïl Bahri

À première vue, FOYER semble être une projection sans film où seul est donné à voir un écran blanc palpitant. Des voix accompagnent ce blanc. Elles proviennent de personnes qui ont abordé le caméraman du film au travail pour le questionner sur ce qu’il fait. Le filmeur est tour à tour approché par un photographe amateur, un passant curieux, un policier ou un groupe de jeunes. Au fur et à mesure de leurs développements, les discussions dévoilent au spectateur les principes d’une expérience filmique en cours et, par là-même, les principes du film qu’ils regardent. Cette expérience intrigue, interroge et transforme la caméra en un foyer (à l’image d’un feu) autour duquel se réunir, parler et écouter. S’intéressant d’abord à la caméra, ces paroles déploient vite des points de vue singuliers traçant les formes d’un certain paysage social et politique. Elles laissent entrevoir le contexte dans lequel se déploie l’expérience d’un travail qui tâtonne, à la recherche d’une voie dans le monde qui s’agite.

 

Le travail d'Ismaïl Bahri a été montré dans divers lieux tels que le Jeu de Paume (Paris), le Centre Georges Pompidou (Paris), La Verrière (Bruxelles), Le Forum - Fondation Hermès (Tokyo), Nijo-Jô (Kyoto), Beirut Art Center (Beyrouth), la Staatliche Kunsthalle (Karlsruhe) entre autres. Ses vidéos ont notamment été sélectionnées dans des festivals tels que TIFF (Toronto), NYFF (New-york), IFFR (Rotterdam), FID (Marseille).


 

EXPOSITIONS PERSONNELLES 2019 
INVISIBLE CONCERN, Le Forum, Hermès Fondation, Tokyo, Japan - curateur : Guillaume Désanges
KUSUNOKI, Nijo-Jô, Kyoto, Japan – curateur : Mouna Mekouar
 

EXPOSITIONS COLLECTIVES 2019
DE L’AMITIE, Marcelle Alix Gallery, Paris, France
TOUCHE!, Beirut Art Center, Beirut, Lebanon
PERSONA GRATA, MAC VAL Museum, Vitry-sur-Seine, France
CE SONT LES ÎLES QUI SE DÉPLACENT, La Passerelle, Centre d'Art Contemporain, Brest, France
WHAT A DOT BECOME, Akinci Gallery, Amsterdam, Holland
PARALLEL CROSSINGS, STUK, Leuven, Belgium

COLLECTIONS

- Centre Georges Pompidou, France
- Mac-Val Museum, France
- FRAC Lorraine, France
- Caldic Collectie, Netherlands
- CNAP (Centre National d’Arts Plastiques), Paris, France
- Lazaar Foundation, London, Great Britain
- Artothèque d’Angers, France
- Arthotèque du Limousin, France
- Cyty of Lyon's collection, France
- Saine Saint-Denis departement collection, France

En continu : 24 septembre > 9 octobre 2020

En continu pendant la durée du festival.

Salle d'exposition
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris
Ismaïl Bahri

Ismaïl Bahri vit et travaille entre Tunis et Paris. Son œuvre s’ouvre à de multiples références culturelles et esthétiques et développe des expérimentations plasticiennes précises et sensibles. Leurs résultats prennent la forme de dessins, de vidéos, de photographies, d’installations ou encore d’hybridations entre ces différents supports. Des matières simples y sont manipulées et conduites à une transformation, au moyen de gestes et procédés d’inspiration souvent mécanique liés au cinéma ou à la photographie. Ainsi, dans la vidéo « Orientations » (2010), l’artiste filme une déambulation urbaine dans Tunis en cadrant sa caméra sur un verre rempli d’encre noire, agissant comme une lentille et reflétant l’espace environnant. L’interrogation sur la porosité de l’art vis-à-vis du monde contemporain est générée au moyen d’un processus quasi-cinématique reposant sur les principes d’enregistrement, de mise en mouvement, d’invention simultanée d’une surface sensible et d’un écran de projection, à l’aide de moyens tout à fait dérisoires. Si la production de traces constitue un acte de révélation, le retrait, l’effacement des formes sont autant de moyens privilégiés par Ismaïl Bahri pour développer des expériences qui s’appuient sur le caractère organique et impermanent des choses. Dans un lent mouvement perpétuel, les qualités naturelles du monde ordinaire se dérobent et restent insaisissables. Les étranges rituels qu’il invente déroulent un questionnement sur les limites du visible et de la perception.

Gilles Baume
 

 

Facebook Twitter Partager