Spassky Fischer

Festival (((INTERFÉRENCE_S)))

Festival de substrat sonore - 1e édition

On annule rien... on se contorsionne... on avise et on post-pose! Nouvelles dates de la Première édition du Festival de substrat sonore du Centre: Festival Interférence_S - du 8 > 11 juillet! 

Installations ▬ Concerts Electroacoustiques  Podcasts Pièces Sonores Immersives Fictions Radiophoniques Vidéos Performances

Guillaume Abgrall & Chiara Todaro, Blow Out Session, Dance Divine, Julien Devaux, Sebastian Dicenaire, Èlg, Vincent Epplay & Timo Van Luijk, Diederiek Peeters & Anne Lepère, Dominique Petitgand, Julien Poidevin, Myriam Pruvot, Claudia Radulescu, Anna Raimondo, Thomas Turine, Florian Van de Weyer, VOID, Claire Williams.

 

 

(…) On pourra répandre de fausses nouvelles à l’aide d’enregistrements diffusés aux heures de pointe. Ou introduire dans le discours enregistré d’un politicien des bredouillements et des bruits d’idiot. En brouillant les pistes, aux sens propre et figuré, l’on parviendra ainsi, non seulement à court-circuiter les réseaux d’information, mais encore à démontrer comment le système médiatique nous manipule.


Un cours de subversion, par un maître de la contre-culture.
Evolution électronique 1
William S.Burroughs

 

En l’espace de ce siècle, la dichotomie entre son et bruit s’est dilatée et inexorablement associé aux progrès technologiques, de l’analogique au numérique, le substrat sonore s’est densifié.


Sonder le son, c’est fondamentalement appréhender des approches parallèles du monde, c’est provoquer des chocs et perturber les sens.


L’exploration des sons traverse les territoires de création contemporaine.

Le festival INTERFERENCE_S se donne pour ambition de révéler une infime partie de la polysémie des explorations sonores et de mettre en évidence des créations développées à partir de matière sonore.

Pour cette première édition, la programmation est composée d’artistes basé.e.s en Belgique francophone, soutenu.e.s par des opérateurs prescripteurs de la création radiophonique et sonore comme l’ACSR qui a accompagné une série d’œuvres présentées dans cette édition, Transcultures, le Vecteur (etc) mais également d’artistes français dont les démarches nous sont apparues comme aussi singulières que référentes. Une rétrospective dédiée au créateur sonore Èlg constitue également un des temps forts du festival.

Pour enjeu obsessionnel : le son - non pas comme médium illustratif, ni comme vecteur magnifiant une image statique ou en mouvement  mais le son comme matière propre. 

Délibérément décloisonnant, s’infiltrant dans les espaces poreux du Centre Wallonie-Bruxelles | Paris, INTERFERENCE_S agrège des œuvres laboratoires – de l’installation au podcast en passant par des concerts électroacoustique, bruitistes et des films – des oeuvres dont les développements génèrent l’émergence de nouveaux lieux et territoires de monstration et d’écoute tout comme elles reconditionnent la question des modes de production et de diffusion. 
Tel un manifeste,  le festival vise à faire état d’une création vibrante. 


Tel un manifeste, il vise à faire état d’une création vibrante.

Stéphanie Pécourt

 

 
8 > 11 juillet 2020
Salle de spectacle
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Entrée libre

Facebook Twitter Partager

Programme du festival