Festival (((INTERFÉRENCE_S)))
VOID

Vanitas - Announcement - PHONAUTOGRAMM#

Collectif VOID

Vanitas

Sculptures sur la caducité de la vie qui utilisent un crâne comme gramophone pour lire et jouer
l'Enciclopedia de l'humanité gravée sur les Golden Records de la NASA.

> Espace de monstration : galerie

Announcement

Un haut-parleur en corne d'or qui diffuse une série d’annonces, d’injonctions quant à ce qu’il convient ou pas de faire au sein de l’espace d’exposition dans lequel il est situé.

> Espace de monstration : cour

PHONAUTOGRAMM#

En 1860, Léon Scott de Martinville développa une machine capable de dessiner les oscillations de sa voix sur une feuille de papier. Le processus consiste à noircir une feuille de papier avec la flamme d’une lampe à huile. Ensuite, un dispositif cylindrique, doté d’un pavillon et d’une aiguille prélève la fumée en même temps qu’il trace le dessin du son.

Les dessins de Martinville, censés aider les personnes sourdes à apprivoiser la parole, restèrent silencieux jusqu’en 2008. Lorsqu’un ordinateur du MIT, extirpa de ses traits la voix du typographe chantant au Clair de la Lune. Le premier enregistrement sonore connu de l’humanité était révélé, après 148 ans de silence.

> Espace de monstration : galerie

25 > 28 mars
Salle d'exposition
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris
Collectif VOID

VOID est un collectif fondé en 2013 par Arnaud Eeckhout, né en 1987 et originaire de Charleroi, et de Mauro Vitturini, né en 1985 à Rome.
 

Ensemble, ils explorent le domaine sonore et produisent des œuvres visuelles. Leur propos : rendre visible ce qui ne se perçoit pas. Interconnectant sons et formes, mixant images et paroles, ils questionnent la pertinence de nos perceptions sur lesquelles sont – consciemment ou non – élaborées nos illusions de la réalité, nos conventions culturelles. La spécificité de leur pratique est de se focaliser sur les frontières et les interstices plutôt que sur l’événement même, auréolant ainsi les contours de leurs sujets, les révélant en négatif. VOID cherche en quelque sorte à créer des courts circuits entre les expériences personnelles et les représentations construites culturellement. Le concept de vide (void), espace tridimensionnel dépourvu de structure et d’orientation – à ne pas confondre avec le néant -, est travaillé, sculpté comme un matériau capable d’affecter nos sens pour rendre sensible l’imperceptible. L’utilisation du son, phénomène ondulatoire dépourvu de corporalité, accentue chez VOID le positionnement du vide comme centre de gravité, leur permettant d’orchestrer le silence.

Facebook Twitter Partager