Séverine Janssen

Effraction

Contenus exclusifs en ligne sous peu

Plateau Phonique

Aurélie Brousse et Séverine Janssen

Initié par le Centre au début de l’année 2020, ce nouveau cycle est dédié aux œuvres sonores et radiophoniques. Il se déploie à raison de trois éditions par saison. La programmation est assurée par une carte blanche, accordée pour cette première édition à Aurélie Brousse.

Pour sa nouvelle soirée « Effraction », elle invite la créatrice Séverine Janssen à nous faire découvrir ses constellations sonores.

La première partie de l’événement est consacrée à une réflexion partagée sur l’utilisation du son comme outil d’écriture historiographique à l’échelle d’un territoire urbain. Que peut apporter l’enregistrement sonore à un corpus socio-historique ? Comment et pourquoi défendre une démarche systématique d’enregistrement sonore des quotidiens ? Qu’entend-t-on par archive sonore et quelles peuvent être les nouvelles formes de narrations offertes par sa fabrication et son usage ?

La deuxième partie propose un temps d’écoute de fragments sonores glanés par les habitants de Bruxelles ces vingt dernières années. Extraits de témoignages, déambulations, phonographies urbaines et paysages sonores immergeront le public dans une dimension invisible de la capitale européenne, au plus près des vies qui l’habitent.

La dernière partie, performative, consiste en une mise en voix d’un travail d’écriture plus personnel. Carnets de route, notes sur le côté, prose scandée, quel écart vertueux entre l’écrit et l’écrit-dit ? Quelles métamorphoses le secret du graphe fait-il subir au silence soudainement brisé par la prise de voix ?

20 novembre 2020 19:00

La 25e heure +1 - Saison 2020 #Futurs spéculatifs 
A l’instar de ce qui fut imaginé lors du premier confinement, sous ce titre, nous souhaitons valoriser « autrement » les projets programmés en cette saison résolument … inédite !

FOCUS :
Effraction

Contenus exclusifs en ligne début décembre 

Salle de cinéma
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Entrée libre

Séverine Janssen

Philosophe de formation, Séverine Janssen est arrivée au son par effraction. C’est en étudiant les notes sur le concept d’histoire du philosophe Walter Benjamin qu’elle a compris que l’enregistrement sonore pouvait, tel l’Ange de l’histoire de W. Benjamin venant rédimer les vaincus, jouer un rôle déterminant dans la constitution, l’archivage et la transmission de l’histoire. Sauver du silence et de l’oubli des voix, des mots, des narrations, des paysages, des chants, des luttes... et les inscrire dès à présent dans un corpus à l’œuvre. Briser le flux linéaire du temps historique, l’interrompre par la présence du son enregistré, du grain de voix : effraction ! Cette vision romantique de l’histoire est ponctuée par une pratique professionnelle quotidienne de chineuse et de collectrice de paroles et d’ambiances sonores, parfois triviales, parfois prodigieuses. Les enregistrements ont lieu dans des espaces privés ou publics, ils sont suscités à l’occasion d’événements ou lors de rencontres fortuites, dans le cadre de conversations ou d’interviews.

Séverine Janssen dirige depuis une dizaine d’années l’organisation BNA-BBOT, laquelle œuvre à l’élaboration d’une histoire sonore de la ville de Bruxelles. Parallèlement, elle mène un travail artistique souterrain à la frontière de l’écriture et de la performance. 

Aurélie Brousse

Aurélie Brousse est née en France et a grandi au Moyen-Orient et en Amérique Latine. Elle a découvert la radio grâce à son père radio-amateur puis en tant qu’auditrice passionnée. La radio devient alors pour elle le médium d’une communication intime, une pièce à soi dans laquelle elle pourrait inviter des mondes éloignés et collecter du réel. Après des études de sciences politiques à Lyon, des expériences journalistiques, une mission en ambassade à Buenos Aires et plusieurs années comme consultante en santé environnementale à Paris, Aurélie s’installe à Bruxelles et s’oriente vers la production de spectacles. En 2010, elle se lance dans la radio avec la réalisation d’une émission mensuelle d’actualités culturelles à Bruxelles, et en participant à la matinale de la radio BXFM. En 2014, elle coordonne le festival international de création radiophonique Monophonic organisé à Bruxelles par l’Atelier de Création Sonore et Radiophonique (acsr). En 2015, elle y suit la formation à la réalisation radio « La coquille ». Son premier documentaire radiophonique, Quand la mer se retire, co-réalisé avec Ecaterina Vidick a reçu plusieurs prix internationaux et a été programmé internationalement dans de nombreux festivals et radios.

Elle réalise actuellement son second projet avec Jeanne Debarsy, Toucher terre, et est co-fondatrice du collectif de performance sonore et radiophonique We Lo(u)ve Radio.

Facebook Twitter Partager