Lendemains incertains

[ANNULE] Deux films d'Eddy Munyaneza

Semaine de la Francophonie

Deux films du jeune cinéaste burundais Eddy Munyaneza, en sa présence : Histoire d’une haine manquée suivi de Lendemains incertains.

Histoire d’une haine manquée, un film d’Eddy Munyaneza, en sa présence
(Burundi – 2010 – 26 min. – VO stf.)

Ce court métrage documentaire raconte l’histoire de son auteur, réalisateur et producteur Eddy Munyaneza. Au moment où les burundais essayent de laisser derrière leurs dos un lourd passé tragique caractérisé à plusieurs reprises par les conflits ethniques (Hutu et Tutsi) qui ont endeuillé des milliers de burundais, Eddy nous y replonge encore une fois, comme pour nous dire qu’un peuple sans passé clair est un peuple sans avenir. Comme il le dit lui-même: « Tous les burundais ont une histoire à raconter. Tous ont vécu un jour la guerre, la haine, l’amour, la faim, la misère ».

D’un côté, ce film relate une exception (qui confirme la règle) des temps durs, mais aussi contredit la version officielle et généraliste à la portée du monde entier. Ce n’est pas vrai que tous les tutsi ont tué les hutus comme non plus tous les hutus n’ont pas tué les tutsi. La preuve nous est fournie par Eddy Munyaneza en personne. Ainsi en 1993, alors que la guerre fratricide entre hutus et tutsis faisait rage au Burundi, des hutus ont sauvé de la mort leurs frères tutsis et des tutsis ont fait de même pour leurs frères hutus. Eddy et ses frères réchappent d’une mort certaine, aidés par leurs voisins hutus.

Ce film est un hymne à la fraternité et le symbole d’une cohabitation réussie. En attendant la mise en place des mécanismes de justice transitionnelle (tribunal pénal international et ou la commission nationale pour la vérité et la réconciliation) qui devront établir les faits, la responsabilité de chacun déterminant qui est victime et qui est bourreau, ce film nous relate un petit épisode que si elle s’était répétée à grande échelle, le Burundi n’aurait pas perdu un si grand nombre de ses enfants.

suivi de

Lendemains incertains, un film d’Eddy Munyaneza, en sa présence.
(Burundi/Belgique/France – 2018 – 1h09 – VO stf.)

Burundi, avril 2015. Les manifestations contre le troisième mandat de Pierre Nkurunziza rassemblent de milliers de personnes dans les rues de Bujumbura. Un coup d’état manqué plonge davantage le pays dans la répression et les violences. Des familles entières fuient le pays.

Eddy, réalisateur, filme les manifestations, puis les premières exactions et les victimes. Son engagement artistique et social fragilise son couple, disloque sa famille, qui décide de partir sans lui au Rwanda. Face à la violence qui gagne du terrain, il sera lui aussi contraint de fuir son pays.

Réfugié au Sénégal, loin des siens, il entame un long voyage intérieur, pris dans les images et les souvenirs de la crise qui secoue le Burundi.

Neuf mois plus tard, il part à la recherche de ses enfants au Rwanda. De part et d’autre de la frontière, il rencontre celles et ceux qui sont restés au Burundi ou ont choisi le chemin de l’exil. Leurs récits, souvent fragmentaires et brutaux, témoignent d’une grande incertitude…

Production

Lendemains incertains
Coproduction : Neon Rouge Production, VraiVrai Films, Traces du Sud, Grand Lacs TV, TV Rennes 35 Bretagne, RTBF, avec la participation du CNC, de la Région Nouvelle-Aquitaine, du département de la Charente-Maritime, de la Procirep-Société des producteurs et de l'Angoa, de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

16 mars 2020 20:00
Salle de cinéma
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Entrée : 5 €
Tarif réduit : 3 €

Portrait
Eddy Munyaneza

Eddy Munyaneza est un réalisateur-cameraman-monteur d’origine burundaise, né le 24 octobre 1981 dans la province de Gitega. Sa passion pour le cinéma en général et l’image en particulier se manifeste dès son jeune âge.

Accueilli en 2004 par Menya Média, il bénéficie de plusieurs formations sur la caméra et le montage. À partir de 2005, il réalise plusieurs documentaires institutionnels et publicités. Il participe comme machiniste au tournage du court-métrage de fiction  NA-WEWE, réalisé par Ivan Goldschmidt en 2009 et nommé aux Oscars en 2011.

En 2010, Eddy réalise son premier film documentaire de création (HISTOIRE D”UNE HAINE MANQUÉE) et reçoit le Prix des droits humains au FESPACO 2011. Très polyvalent, Eddy contribue dès 2011 à la production de plusieurs films burundais en tant que cadreur, monteur, ou encore chef électro.

En 2015, il reçoit une bourse de Docmonde afin de poursuivre un Master II en Réalisation documentaire de création à l'Université Gaston Berger de Saint-Louis au Sénégal. Son film de fin d’études, TROISIEME VIDE, remporte le PRIX YAFMA D’OR à l’Afrika Film Festival de Leuven en Belgique.

Après son Master, Eddy est sollicité par l'Université pour dispenser des cours d’ingénierie de l’image et du son et pour encadrer des films de fin d’études de l’UFR Civilisations Religions Arts Communication (toujours au sein de l’Université Gaston Berger).

En 2018, Eddy réalise son premier documentaire long métrage, LENDEMAINS INCERTAINS, qu’il développe depuis 2011 dans des résidences AFRICADOC. Il encadre également les projets de films des étudiants de la dixième promotion du Master II Réalisation Documentaire de Création, promotion dont il devient le parrain.

En 2019, Eddy Munyaneza a obtenu le statut de réfugié en Belgique.

Facebook Twitter Partager