Olivier et Quentin Smolders

Démons et merveilles (Critique de la raison pure)

Olivier et Quentin Smolders

Cette exposition proposera une vision croisée, plurielle et iconoclaste de ces deux parcours d’artistes. Il s’agira d’une sorte de gai savoir, à partir des imaginaires déployés par les œuvres elles-mêmes. Des gravures, peintures, collages et objets insolites côtoieront des images des films, des photographies de tournage et des projections sur écran.

Depuis plus de trente ans, Olivier et Quentin Smolders ont travaillé sur des projets communs. À l’occasion de films, de livres, d’expositions, ils ont partagé leur passion pour les images, les faits-divers insolites, les histoires fantastiques, les insectes, les cabinets de curiosité, les sciences déviantes ou la littérature excentrique.

L’exposition Démons et Merveilles, critique de la raison pure, sera l’occasion de découvrir avec un regard neuf la singularité de ces univers mixtes qui portent sur le monde un regard à la fois grave et amusé. Le Centre Wallonie-Bruxelles | Paris présentera les œuvres des deux artistes du 24 janvier au 1er mars 2020. Le vernissage aura lieu le 23 janvier 2020 dès 18h30. L’exposition sera accompagnée du cycle Pleins feux sur Olivier Smolders qui, du 23 au 26 janvier 2020, proposera l’intégrale de ses films en six séances uniques, complétée d'une classe de cinéma.

Olivier Smolders a publié régulièrement des ouvrages textes-images qui dépliaient l’imaginaire présent dans ses films. C’est notamment le cas de deux livres publiés aux Impressions Nouvelles, l’un rassemblant des textes sur ses dix premiers films, l’autre apportant des variations à partir du film « Voyage autour de ma chambre » .

Dans le contexte de cette nouvelle exposition au Centre Wallonie Bruxelles | Paris, les éditions CFC vont éditer un livre évoquant ces parcours de création. Des écrits des deux artistes, accompagnés d’une importante iconographie, seront prolongés par des textes critiques.

L’exposition proposera un parcours articulé à partir de quelques séries de l’œuvre de Quentin Smolders : le monde à rebours (gravures sur bois), les abysses (monotypes noir et blanc), capsulidae (collection de petits objets trouvés), typographia naturalis (impressions végétales), paysages (monotypes couleur), portraits (acrylique) et vieux murs (collages papiers peints).

Parallèlement, quelques titres de référence dans la filmographie d’Olivier Smolders serviront de fil conducteur entre les différents espaces : Axolotl, film chimérique (2018), Adoration, film anonyme (1987), La philosophie dans le boudoir (1991), Ravissements (1991), Mort à Vignole, film solitaire (1998), Voyage autour de ma chambre, film immobile (2008), Nuit Noire (2005), Petite anatomie de l’image, film à l’eau de rose (2009), La part de l’ombre, film en voie de disparition (2013), La Légende dorée, film sphérique (2015).

24 janvier 2020 > 1er mars 2020

Vernissage en entrée libre le jeudi 23 janvier à partir de 18h30

Salle d'exposition
127-129 rue Saint-Martin
75004 Paris

Tarifs : 5€, 3€ (réduit)

Olivier Smolders

Olivier Smolders est écrivain et cinéaste. Professeur à l’INSAS (Institut National des Arts du Spectacle) à Bruxelles, il a réalisé une quinzaine de films et publié des essais touchant les domaines du cinéma, de la photo- graphie, de la littérature et des arts en général. Dès ses premiers films, il s’est attaché à interroger les failles, les dérèglements des sens, les histoires singulières. S’inspirant de faits-divers ou de textes littéraires abordant la question des limites - esthétiques, morales, poétiques…- il a construit une œuvre qui affronte la question des tabous et cherche à mettre le spectateur dans une position décalée par rapport à ses convictions, trou- blante par rapport à ses émotions. Ces films ont reçu plus de soixante-dix récompenses dans des festivals internationaux.

Quentin Smolders

Quentin Smolders est artiste peintre, sculpteur et graveur, formé à La Cambre et au 75 à Woluwe. Professeur à l’École des Arts d’Ixelles, il anime également des ateliers d’été de sculpture et a réalisé des films sur les techniques traditionnelles d’impression japonaise (Ukiyo-e). Ses œuvres font régulièrement l’objet d’expositions personnelles et participent à des expositions collectives. Il a élaboré une œuvre bigarrée, à la fois joyeuse et fantastique, recourant à quasi toutes les techniques, dont l’acrylique, la gravure, la lithographie, les collages ou les monotypes. S’inspirant parfois d’images populaires, il crée un monde en constante métamorphose, éclatant de couleurs et de formes débridées. Par ailleurs, en détournant des objets de leur fonction d’origine, il réinvente l’art de la collection déviante. Des capsules de bouteille deviennent des alignements de chrysa- lides aux couleurs chatoyantes. Des morceaux de bois, de cuir ou d’os se changent en animaux improbables relevant de la cryptozoologie.

Facebook Twitter Partager