DR

De près on ne voit que la peinture

Une création de Mathilde Maillard / Club Travail

Performance / Rencontres radiophoniques autour du travail

De près, on ne voit que la peinture est une invitation à échanger autour de la façon dont on "pratique le travail" au quotidien. 

De près... prend la forme d'une émission de radio qui s'écrit en direct où l'on s'acharne à faire résonner ce mot a priori pas très rigolo (travail) avec d'autres qui sonnent plus doux à l'oreille (comme chansons loopées ou divinations sur le vif); afin de voir ce qui nous travaille avec nos mains, nos têtes et nos coeurs au quotidien quand il s'agit de faire, de dire et de dire ce qu'on fait.

De près... prend la forme d'une émission de radio qui s'écrit en direct: à chaque émission, deux travailleurs·s·es en tous genres qui ne se connaissent pas sont invité·e·s à se poser en studio des questions en tête-à-tête sur le rapport intime, affectif mais aussi pragmatique qu’ils-elles entretiennent avec leur travail au quotidien. Dans un espace voisin, de l'autre côté du mur, Maxime Lacôme et Mathilde Maillard rebondissent sur la conversation qui se joue en direct en composant des petites chansons très courtes sur le vif. Tels des troubadour(e)s des temps modernes, avec humour, absurdité, tendresse et fragilité, illes rebondissent sur le réel pour en devenir des rapporteur-se-s spontanés. 

 

Générique

Mise en scène et dramaturgie : Mathilde Maillard  
Chansons sur le vif : Maxime Lacôme et Mathilde Maillard  
Collaboration technique et scénographique : Samuel Hackwill 
Futurologie à distance : Anne Lenglet  
Oreille avisée : Myriam Van Imschoot 
+ invit-é-es (en cours) 
Coordination, production et diffusion : Camille Bono - Pierre-Laurent Boudet 
Administration:  Anaïs Bastin  

 

Production

Coproduction : Buda Kunstencentrum, Kortrijk

Soutien : Atelier 210 Bruxelles, T2G Gennevilliers , La Bellone Bruxelles.

18 février 2021 | 11h & 15h
Salle de cinéma CWB
46 rue Quincampoix
75004 Paris

1ère session à 11H00
2e session à 15H00

En direct sur Radio Campus Paris "webradio" & rediffusé sur 93.9 FM (dates à venir) 

Quelques places disponibles pour participer aux deux sessions en live, uniquement réservé aux professionnels
Réservation indispensable en écrivant à reservation@cwb.fr

Club Travail

Club Travail est un projet de recherche à cheval entre art et sociologie qui s'intéresse au rapport intime qu'on entretient avec le travail. Club Travail organise des cercles de travailleurs.ses en jachère et des battements en retraite dans la verdure. Club Travail prend tous les attributs du congé (randonnée, feu de camp, fête, jeux, chants, farniente) et de la conversation (radiophonique, solitaire, partagée, laconique, à trous, à cartes, silencieuse) pour expérimenter des articulations plus sages et désirables entre travail et vie quotidienne, collègues et êtres vivant·e·s. Club Travail est une invitation régulière ou ponctuelle au rassemblement hors-champ et à la pratique collective d'expérimentations élaborées sur le vif pour aller fouiller sous les chaises des bureaux à la recherche de trace de systèmes d’entraide et de bienveillance dans le quotidien du travailleur.se. Club Travail s’attache tout particulièrement à explorer la façon dont le travail artistique regarde le travail dit non-artistique et vice-versa, pour voir si on n’aurait pas oublié un truc soit dit en passant. Est-ce que le travail est quelque chose d’intérieur ou d’extérieur à soi ? Par quel autre mot pourrions-nous remplacer le mot travail? 

Mathilde Maillard

Mathilde Maillard englobe ses différentes activités sous la casquette multi-visières d’art worker (travailleuse culturelle). Basée à Bruxelles depuis 15 ans, après des études de sociologie à l'Université libre de Bruxelles, elle a travaillé en production pour diverses institutions et artistes/regroupements d'artistes (Kunstenfestivaldesarts, Halles de Schaerbeek, Damaged Goods..). Elle collabore depuis 2011 avec l’Amicale de production, coopérative de projets artistiques où elle a été tour à tour coordinatrice des projets pendant 3 ans, productrice, voix-off (Germinal, Antoine Defoort / Halory Goerger) et co-autrice/ performeuse (On traversera le pont une fois rendus à la rivière). 
 
Actuellement, elle s’interroge sur notre relation biaisée voire blessée au travail et fouille sous les chaises des bureaux pour trouver des traces de systèmes d’entraide et de bienveillance dans le quotidien du travailleur parfois étrangement appelé "autonome".  
Sous l'intitulé Club Travail, elle organise avec des cercles de travailleur.se.s en jachère des battements en retraite dans la verdure pour réfléchir à de meilleurs agencements durables entre travail et vie quotidienne, des séances nocturnes de tarots du travail, des impressions sauvages de carnets de poésies à la photocopieuse et organise des workshops et des évènements qui interrogent les liens entre travail artistique et travail tout court (Le Hâvre en collaboration avec le Vivat, Armentières, juin 17 / Travail et Poésie, 2018) et poursuit un travail d'accompagnement d'artistes et de regroupements d'artistes et parfois, chantonne et siffle en chœur (Hot Bodies, Gerald Kurdian / Chorale avec Jean-Baptiste Veyret Logerias).  

Elle mène une recherche artistique à a.pass depuis début janvier 2019 et fait partie d'un groupe de recherche en futurologie de la coopération avec Anna Czapski et Diederik Peeters.  

Facebook Twitter Partager