Shellac

Projection : Mitra

de Jorge León, en sa présence

Distribution France : Shellac (sortie nationale le 3 mars 2020).

Hiver 2012 - Internée contre son gré dans un hôpital psychiatrique à Téhéran, Mitra Kadivar, psychanalyste iranienne, entame une correspondance par courriel avec Jacques-Alain Miller, fondateur de l'Association Mondiale de Psychanalyse.

Été 2017 - Une équipe artistique s'inspire de ces échanges pour créer un opéra en s'empreignant de la réalité de l’hôpital psychiatrique Montperrin à Aix-en-Provence

 

MITRA un film de Jorge Leon - Bande Annonce from Shellac films on Vimeo.

Générique

Écrit et réalisé par Jorge León. Collaboration à l’écriture Isabelle Dumont. Images : Jorge León, Aliocha Van Der Avoort. Son : Quentin Jacques, Pierre Armand. Musiques originales Eva Reiter, George Van Dam. Montage : Marie-Hélène Mora. 

Production

Thank you & Good Night Productions (BE) Ies Films de Force majeure (FR), le Centre Bruxellois de l’Audiovisuel (CBA), Present Perfect, Sophimages, Magellan Films, la RTBF – Unité de Programmes Documentaires, Lyon Capitale TV, le Fresnoy (Studio National des Arts Contemporains), avec l’aide du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Service public francophone bruxellois, avec le soutien du CNC – Fonds d’Aide à l’Innovation Audiovisuelle et DICRéAM, de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Fonds Audiovisuel de Flandre (VAF), du Tax shelter du Gouvernement fédéral belge, de la SACEM, du GMEM et de l’Ircam-Centre Pompidou.
Développé avec le soutien de FID-Lab, de la fondation Camargo, et du Programme Creative Europe – MEDIA de l’Union Européenne, présenté au Venice Gap Financing Market 2017.

 

24 février 2020 20:00

(Belgique/France – 2018 – 83 min. – VO stf.)

Salle de cinéma
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Tarif : 5€, 3€ (réduit)

Jorge León

Jorge León a étudié le cinéma à Bruxelles (INSAS). Très tôt, son intérêt s’est porté sur le cinéma documentaire en tant que réalisateur et directeur de la photographie. Il a collaboré en tant que photographe et vidéaste à de nombreux projets artistiques avec entre autre Éric Pauwels, Wim Vandekeybus, Thierry De Mey, Xavier Lukomski, Olga de Soto, Ana Torfs, Meg Stuart,…
Son travail photographique a largement été exposé et publié en Belgique et à l’étranger dans divers journaux et magazines spécialisés.
Au Kunstenfestivaldesarts 2010 à Bruxelles, il signe sa première mise en scène de théâtre en collaboration avec Simone Aughterlony : Deserve. 
Ses productions en tant que réalisateur incluent De Sable et de Ciment (2003), Vous êtes Ici (2006), Between Two Chairs (2007), 10 Min. (2009) et Vous êtes servis(2010) sont largement diffusés dans les festivals internationaux et furent couronnés de prix à diverses occasions. 
Before we go dont la première a eu lieu au FIDMarseille 2014 est lauréat de nombreux prix dont le prix du meilleur documentaire SACD/SCAM 2014, le prix FIPRESCI de la critique internationale au Festival IndieLisboa 2015 et les Étoiles de la SCAM 2015. 
Mitra (2018) a reçu Prix Marseille Espérance au FIDMarseille  et Prix de la Création au Festival Traces de Vies Clermont-Ferrand 2018. Prix du Jury Jeune au Brussels Art Film Festival 2018, Grand Prix du jury “Fugas” à DocumentaMadrid 2019. Il a aussi créé en 2018 à l’Opéra de la Monnaie à Bruxelles dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts la version scénique de Mitra, un spectacle à l’intersection de l’opéra, du cinéma documentaire et de l’installation.

 

Entretien avec Jorge León

Entendre des voix

Le projet Mitra était-il d'abord pensé comme une pièce ou comme un film ?

Au départ, c'était un projet de film. Je voulais suivre le processus de création d'une équipe de théâtre qui s'approprierait l'histoire de Mitra en se concentrant sur les échanges de mails entre
Mitra Kadivar et Jacques-Alain Miller. Je me suis vite rendu compte que mettre tout cela en place uniquement pour le cinéma, ce n'était pas jouable. Les contacts avec Ictus, l’ensemble de musique contemporaine, ont très vite abouti à la décision d'une mise en scène d’opéra. Les deux projets ont donc avancé parallèlement. La vraie différence avec le projet initial est que la pièce a vraiment été créée (en mai 2018 à Bruxelles, ndlr) alors qu'initialement, l'idée était de filmer des artistes au travail mais sans spécialement envisager l'aboutissement d'une version scénique. Et puis, nous avons mis en place la production des deux, le film et la performance.

Le désir du film est venu de ta rencontre avec Mitra ?

De la découverte du texte à travers le site internet Lacan Quotidien qui traite de questions sociales et sociétales actuelles à travers le filtre de la psychanalyse, de façon très ouverte. J'ai découvert ce texte par hasard. C'était un petit document PDF sur le site dont le titre m'a intrigué.Il s'agissait de Mitra : les événements se déploient. Très vite, j’ai su que je voulais en faire un film.C'est la dimension tragique du contenu qui m'intéressait. A travers ces échanges de mails, on percevait déjà Mitra comme un personnage tragique à part entière, avec une dimension presque antique.

Et un physique très particulier...

Oui. Cela je l'ai découvert après. J’ai d’abord rencontré Mitra par les mots. L'image est venue après. Ce qui par rapport à tous mes autres projets est une grande première. En général, c'est la rencontre avec une certaine réalité, une certaine « physicalité » qui engendre chez moi un désir de film, alors qu'ici, c'est l'écrit.

Facebook Twitter Partager