La Nostalgie de l'avenir

arts vivants

La Nostalgie de l'avenir

le lundi 3 mars 2014 à 20h00

COMPLET

Cette représentation étant complète, nous vous invitons à découvrir les dates de la tournée au Kremlin-Bicêtre et à Epinay-sur-Seine sur notre site.

La Nostalgie de l'avenir est une version de chambre de La Mouette. Théâtre, littérature, vidéo et musique pour une adaptation contemporaine et lumineuse de la pièce de Tchekhov. 

Cela commence par la fin, par la dernière scène de la pièce de Tchekhov. Un coup de feu. Constantin Treplev vient de se suicider. La stupeur ouvre le jeu. Le jeune écrivain laisse une œuvre inachevée et une famille en deuil. Dans cet après-coup, ses proches convoquent leurs souvenirs, cherchent à comprendre et à savoir. Avec amour, intensité et violence.

L’expression "La nostalgie de l'avenir" est extraite d'un texte d'Antoine Vitez, paru dans le journal du Théâtre National de Chaillot, à l'époque où il en a pris la direction.

Prix de la Critique 2012 en Belgique : Meilleure mise en scène Myriam Saduis et Meilleur espoir féminin Aline Mahaux. 

Découvrez les dates de représentation sur Paris et dans toute la France.

 

La presse en parle : 

Ce coup de force structurel s'appuie sur une direction d'acteurs magistrale (...) C'est la quintessence de Tchekhov que nous offrent Myriam Saduis et son équipe artistique. Une plongée grisante, déchirante, au cœur du continent non encore complètement exploré. (Armelle Héliot, Le Figaro)

Le rêve de Nina-la Mouette et de Kostia n’a pas d’âge, il est universel et éternel : vivre, c’est changer la vie. (...) L’adaptation de Myriam Saduis en apporte une démonstration qui fait mouche : le théâtre, c’est changer le théâtre. (Charles Silvestre, L’Humanité)

Myriam Saduis adaptatrice et metteur en scène fait mise à jour sans altération du texte, pour aller à l'essentiel. (...) À fleur de peau, les personnages, portés par des acteurs formidables sont désespérément humains, comme dans un film de Cassavetes.  (Véronique Klein, Mediapart)

 

D’après La Mouette d’Anton Tchekhov dans la traduction d’Antoine Vitez
Mise en scène et adaptation : Myriam Saduis
Avec Fabrice Dupuy, Soufian El Boubsi, Nathalie Rjewsky, Aline Mahaux, Pierre Verplancken, Tessa Volkine
Scénographie : Anne Buguet.
Lumière et régie : Michel Delvigne. Vidéos : Joachim Thôme. Direction technique : Pier Gallen. Montage son : Brice Cannavo. Montage musique : Jean-Luc Plouvier. Mouvement : Vincent Dunoyer.

Un spectacle de la Compagnie Défilé en coproduction avec le Théâtre Océan Nord. Création en janvier 2012 au Théâtre Océan Nord – Bruxelles. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles / Service du Théâtre.

Salle de spectacle
46 rue Quincampoix
75004 Paris

infos pratiques

Durée : 115 minutes.